Obama se dit "terrifié" par les effets du réchauffement climatique

le
0
Le président Obama, une prise de conscience tardive mais ferme face au réchauffement climatique. 
Le président Obama, une prise de conscience tardive mais ferme face au réchauffement climatique. 

En déplacement sur l'île de Midway, située en plein océan Pacifique, le président américain en a profité, via une vidéo publiée sur le site internet du New York Times, pour mettre en garde les sceptiques contre l'immobilisme en matière de lutte contre le réchauffement climatique. « Ce qui rend l'action difficile en faveur du climat, c'est qu'il ne s'agit pas d'une catastrophe instantanée, a-t-il déclaré. C'est un événement lent qui évolue au jour le jour, que les gens ne connaissent pas et ne voient pas. » Au passage, Barack Obama réaffirme qu'il s'agit pour lui de la plus grande menace à long terme pour le monde.

Un bilan mi-plein, mi-vide

Le président américain en fin de mandat revient sur les actions menées durant sa présidence, il confie notamment qu'il a pu convaincre ses concitoyens de la véracité du changement et de la nécessité d'agir. Il s'y présente également comme le courtier central des accords de la Cop21, qui a permis d'engager tous les États dans la lutte contre le réchauffement. Un résultat rendu possible grâce à son appel lors la conférence de Copenhague. Malgré l'échec, il est convaincu que son appel à l'engagement des pays en voie de développement sur ce traité a alors permis aux États de réaliser l'importance d'un accord contraignant pour tous, avant de s'engager par la suite à Paris. Obama revient également sur ses échecs, notamment en politique intérieure. Sur le fait...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant