Numismatique : des pièces d'exception aux enchères

le
0
Un statère d'or Parisii (Ier siècle av. J.-C.) peuplade de la région de Paris.
Un statère d'or Parisii (Ier siècle av. J.-C.) peuplade de la région de Paris.

Féru d’histoire, Guy Vermot est un industriel qui découvrit le monde de la numismatique en se promenant dans le quartier des numismates de la rue de Richelieu, proche de ses bureaux. S’en suivit une passion de plus de 30 ans pour les monnaies. Il rechercha des pièces exceptionnelles, tant par leur qualité que par leur rareté.

Provenant de sa collection, on citera, par exemple :

• pour les monnaies gauloises, un statère d’or Parisii (Ier siècle av. J.-C.) peuplade de la région de Paris, de type rare, superbe (8 000/12 000 €) ;

• pour les monnaies romaines, un aureus de l’empereur Galba (68-69), au portrait réaliste (8 000/12 000 €) ; un aureus de Lucille, épouse de l’empereur Lucius Aurelius Verus. Rome, 164. (6 000/8 000 €) ; un aureus de l’empereur Constance Chrore (303-305). Trèves. (4 000/6 000 €) ;

• pour la partie monnaies françaises en or, le rare lis d’or de Louis XIV (3 000 / 5 000 €) ; le 24 livres or de la Convention (3 000/5 000 €). 

 Une étonnante collection d’écus de la Période Constitutionnelle (1791-1792) et de la Première Restauration (du 3 mai 1814 au 20 mars 1815), période marquée par le bref retour des Bourbons, sera également très attendue, dont :

• une médaille de 1791, connue seulement à quelques exemplaires, représentant Louis XVI

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant