Nul en calcul ? Et si ce n'était pas votre faute...

le
2
La dyscalculie peut apparaître dans l?enfance et doit être distinguée de l?acalculie (impossibilité de reconnaître chiffres et symboles).
La dyscalculie peut apparaître dans l?enfance et doit être distinguée de l?acalculie (impossibilité de reconnaître chiffres et symboles).

Sueurs froides pendant la session de calcul mental, impasse sur un problème de robinet ou feuille blanche devant la résolution d'algorithmes : qui n'a pas connu dans son entourage ou sa scolarité la terrible « peur » des maths ? Bonne nouvelle, le problème est peut-être neurologique, et a même un nom : la dyscalculie. Mauvaise nouvelle, ce trouble est encore largement ignoré en France.

La notion de dyscalculie remonterait au moins à 1974, au neurologue tchèque Ladislav Kosc qui définissait ce trouble comme une déficience spécifique en arithmétique à la suite de dommages ou de déficits de certaines régions spécifiques du cerveau. Et cette difficulté se manifesterait en l'absence d'une atteinte concomitante des fonctions mentales générales. Selon les estimations actuelles de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale, la dyscalculie pourrait affecter entre 3,6 et 7,7 % de la population (taux de prévalence sur des populations d'enfants d'âge scolaire).

La dyscalculie, ou « difficulté à calculer », est un trouble spécifique du développement (tel que la dyslexie, dyspraxie?) qui correspond, donc, à un trouble dans les apprentissages numériques, sans atteinte organique ni troubles envahissants du développement et sans déficience mentale.

Des symptômes et des profils variés

Les symptômes que l'on observe dans les dyscalculies peuvent être variables :...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 il y a 3 mois

    Avec cette recherche très "intéressante" il n'y à pas un seul humain normal , nous nous en sommes déjà rendu compte. tous à moitié ou complètement fêlés.

  • mlaure13 il y a 3 mois

    qui n'a pas connu dans son entourage ou sa scolarité la terrible « peur » des maths ?...MOI...désolé...:-(((