Nuit debout : Alain Finkielkraut agressé place de la République

le
3
Alain Finkielkraut, photo d'illustration.
Alain Finkielkraut, photo d'illustration.

Il voulait rencontrer les participants du mouvement Nuit debout afin "d'écouter" leurs revendications, pourtant sa visite n'a pas été bien accueillie et Alain Finkielkraut n'est pas resté longtemps place de la République. À son arrivée, il a été insulté aux cris de "facho" et "casse-toi", lancés par les manifestants.

Pourtant le philosophe a refusé de partir dans un premier temps et a continué d'essayer de se frayer un chemin parmi la foule hostile. Excédé par les insultes qui continuaient de pleuvoir, Alain Finkielkraut a fini lui aussi par s'emporter et a lancé : "saloperies" et a accusé les manifestants d'être des "fascistes" à plusieurs reprises avant de quitter les lieux, toujours sous les insultes.

"Cette démocratie, c'est du bobard"

 

Il n'a d'ailleurs pas hésité à répondre aux insultes en traitant une femme de "pauvre conne" alors qu'il traversait la rue place de la République. "Je me fais insulter, je peux répondre aussi, oui ! Je suis quand même un être humain", a-t-il justifié alors qu'une personne lui faisait remarquer de "ne pas en rajouter".

 

Interrogé par des journalistes du "Cercle des volontaires", le philosophe a expliqué qu'il était venu "par curiosité, pour savoir à quoi m'en tenir sans passer par le filtre des médias". "J'ai été expulsé d'une place où doivent régner la démocratie et le pluralisme, donc cette...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • gillesk6 il y a 8 mois

    Chassé parce que trop intelligent, un débat aurait vite montrer l'insignifiance de ce mouvement qui ne propose rien de concret.

  • mqsd il y a 8 mois

    ce forum de libertaires et d'anarchos ne sert que la clique de Hollande pour détourner l'attention de son incompetence

  • M9095115 il y a 8 mois

    Debout la République n'est qu'un ramassis de bobos fainéants.Une honte pour la France encore une fois.