Nouveaux raids aériens russes en Syrie, l'EI largement épargné

le
13
NOUVEAUX RAIDS AÉRIENS RUSSES EN SYRIE
NOUVEAUX RAIDS AÉRIENS RUSSES EN SYRIE

par Lidia Kelly et Tom Perry

MOSCOU/BEYROUTH (Reuters) - La Russie a procédé vendredi à une nouvelle série de frappes aériennes en Syrie en visant essentiellement des zones tenues par des mouvements rebelles qui luttent contre Bachar al Assad et non par le groupe Etat islamique (EI) contre lequel Moscou dit avoir lancé cette opération.

Plusieurs mouvements bombardés vendredi combattent à la fois le régime de Damas et les djihadistes de l'EI, ce qui accrédite les accusations des Occidentaux selon lesquels la lutte contre l'EI n'est qu'un prétexte utilisé par la Russie pour entrer en guerre au côté de Bachar al Assad.

Au troisième jour d'intervention militaire, le ministère russe de la Défense a indiqué que douze objectifs appartenant à l'EI avaient été ciblés, quand bien même la plupart des objectifs désignés ne se trouvent pas dans des régions où le groupe djihadiste est implanté.

Des Sukhoi-34, Sukhoi-24M et Sukhoi-25 ont procédé à 18 sorties, touchant un poste de commandement et un centre de communication dans la province d'Alep ainsi qu'un camp d'entraînement à Idlib et un poste de commandement dans la province de Hama, a précisé le ministère dans un communiqué.

Une source militaire syrienne a confirmé ces chiffres et a précisé que les raids aériens avaient été menés en coordination avec l'état-major syrien.

Les insurgés opérant dans les provinces d'Idlib et de Hama sont principalement des rebelles en lutte contre le pouvoir de Bachar al Assad. Ils tiennent des positions dans la province d'Alep où l'EI est également présent.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), qui documente le conflit grâce à son réseau d'informateurs sur le terrain, l'EI n'est pas du tout présent dans les régions de l'ouest et du nord de la Syrie où les avions russes ont frappé.

OFFENSIVE TERRESTRE EN PRÉPARATION?

L'une des cibles, la ville de Dar Tazzah, dans la province d'Alep, est ainsi contrôlée par plusieurs mouvements rebelles, dont le Front al Nosra, lié à Al Qaïda, précise l'OSDH.

Dans la province de Hama, c'est Tagammou al Izza, un groupe issu de l'Armée syrienne libre (ASL), l'opposition nationaliste syrienne, qui a été bombardé, ajoute l'OSDH.

Selon la chaîne télévisée libanaise Al Mayadine, la cible des raids dans la province d'Idlib était l'Armée de la Conquête, une alliance d'insurgés majoritairement islamistes qui luttent aussi bien contre le régime de Damas que contre l'EI. Ces raids ont visé des centres de commandement et des rassemblements de combattants près de Djisr al Choughour et des monts Zawiya, précise la chaîne.

Les avions russes ont également mené quelques raids contre des positions de l'EI plus à l'est, a déclaré le directeur de l'OSDH, Rami Abdoulrahmane, faisant état de douze djihadistes tués jeudi dans la province de Rakka.

Un drone a par ailleurs bombardé vendredi une position de l'EI près de Rakka, a indiqué l'OSDH, sans pouvoir en préciser la nationalité.

De sources libanaises, on indique que des centaines de soldats iraniens sont arrivés ces derniers jours en Syrie pour lancer aux côtés du Hezbollah libanais et de l'armée d'Assad une offensive terrestre dans le nord-ouest du pays.

C'est dans cette région que, pendant que les yeux étaient braqués sur la prise de Palmyre par l'EI, le Front al Nosra et ses alliés ont fortement progressé ces derniers mois, menaçant la région côtière méditerranéenne, berceau de la communauté alaouite du président syrien où sont établies les bases russes.

(avec Vladimir Soldatkin à Moscou; Pierre Sérisier et Tangi Salaün pour le service français, édité par Henri-Pierre André)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dioptaze le vendredi 2 oct 2015 à 21:12

    la Russie est la seule a frapper là où il faut et ca dérange...

  • delapor4 le vendredi 2 oct 2015 à 20:39

    Reuters c'est un égout ! Pire que l'AFP comme désinfo !

  • dupon666 le vendredi 2 oct 2015 à 18:16

    la seule extreme droite connue en ce moment et qui le revendique fierement,ce sont les milices ukrainiennes ex maiden...

  • v.boissi le vendredi 2 oct 2015 à 17:48

    Au moins on sait sur qui tapent les Russes..Ça fait un an que les américains et leur "coalition" bombardent (ou pas..) on ne sait qui..

  • doussine le vendredi 2 oct 2015 à 17:44

    +1 lorant21

  • dotcom1 le vendredi 2 oct 2015 à 17:25

    Le Grand Jeu continue...

  • zzxcvb41 le vendredi 2 oct 2015 à 17:01

    Nos gentils rebelles Djihadistes que l'on soutient avec nos impots se font demonter.Zut alors

  • lorant21 le vendredi 2 oct 2015 à 16:33

    on se demandait si V.Poutine était le descendant des dictateurs de l'URSS ou un autocrate d’extrême-droite. C'est clair à lire les forums: c'est l’extrême-droite.

  • ZvR le vendredi 2 oct 2015 à 16:21

    Quel gâchis d'argent public que de voir tout ces gentils rebelles coupeurs de têtes financés par le contribuable se faire bombarder par les russes.

  • M7361806 le vendredi 2 oct 2015 à 16:00

    il se moquent de notre président !