"Nous sommes tous des chrétiens d'Irak !"

le
0
Les réfugiés ont trouvé un abri précaire dans le camp de Bahirka à Erbil, le 12 août 2014.
Les réfugiés ont trouvé un abri précaire dans le camp de Bahirka à Erbil, le 12 août 2014.

Appel à Mgr Georges Pontier, président de la Conférence des évêques de France, au cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon, et à l'Église de France. Monseigneur, Monsieur le Cardinal, Nous savons tout ce que vous faites, au nom de l'Église de France, pour exprimer le soutien des fidèles aux chrétiens d'Irak désormais condamnés, comme aux pires heures de l'histoire, d'avoir à choisir entre la mort, l'abjuration de leur foi ou l'exil. Le cardinal Barbarin s'est rendu en Irak, accompagné de Mgr Dubost et du père Pascal Gollnisch. Avec d'autres, il témoigne, il mobilise la solidarité des chrétiens. Ne faut-il pas aller au-delà ? La communauté chrétienne de France, nous entendons les chrétiens pratiquants, mais aussi bien ceux qui ont été élevés dans la foi chrétienne, ceux qui la reconnaissent comme constitutive de leur identité, peut souhaiter se rassembler publiquement et collectivement au-delà de ce que chacun peut faire en privé. Nous voyons trois raisons à cela. D'abord, la communauté des chrétiens ne peut pas rester passive devant le martyr des chrétiens d'Irak. L'Église de France doit se lever collectivement face au drame irakien. Cette solidarité dépasse les engagements confessants ; elle implique tous ceux qui ressentent les principes de la foi chrétienne, catholiques et protestants, comme une part indispensable de la culture de leur vie, individuelle et collective. Quelle que soit notre pratique ou notre absence de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant