Nous Citoyens : la fin de la récré n'est pas sifflée

le
0
Deux membres de la direction du mouvement Nous Citoyens ont suivi Cavada et ont démissionné à leur tour.
Deux membres de la direction du mouvement Nous Citoyens ont suivi Cavada et ont démissionné à leur tour.

Le mouvement politique Nous Citoyens, fondé en juillet 2013 et issu de la société civile, connaît de nouveaux troubles. Alors que son président, Jean-Marie Cavada, a démissionné il y a deux semaines, deux membres du comité directeur l'ont suivi le 7 juillet dernier. Il s'agit d'Isabelle Bordry, vice-présidente depuis les débuts du mouvement en 2013, et Pascale Luciani, déléguée régionale Ile-de-France-Est. Toutes deux rejoignent les rangs des « frondeurs » et défendent le bilan de l'ancien président.

Bordry et Luciani accusent le fondateur de Nous Citoyens, Denis Payre, d'avoir voulu entraver des tentatives d'ouverture du mouvement. Nombreux sont ceux qui réclamaient en effet un fonctionnement plus démocratique. En octobre 2014, six délégués régionaux avaient ainsi été intégrés au comité directeur, des élections avaient été organisées en février et la création d'un parlement avait été évoquée, avant que le projet n'avorte quelques semaines plus tard.

Une scission du mouvement à prévoir ?

Les soutiens de Denis Payre souhaiteraient « garder les rênes », mais « une gestion entrepreneuriale n'est plus de mise avec autant d'adhérents », assure Isabelle Bordry. « Le débat sur notre manque de volonté démocratique est une fausse polémique lancée par Jean-Marie Cavada », rétorque Denis Payre. Le fondateur de Nous Citoyens explique que le projet de parlement a été enterré car il donnait une...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant