Notre-Dame-des-Landes : entre Valls et Royal, la guerre est déclarée

le
0
Ségolène Royal, la ministre de l'Écologie, et le Premier ministre Manuel Valls.
Ségolène Royal, la ministre de l'Écologie, et le Premier ministre Manuel Valls.

Un document, deux ministres, deux avis. Sur le dossier Notre-Dame-des-Landes, la sacro-sainte "cohérence gouvernementale" chère au Premier ministre en prend un coup. La ministre de l'Écologie Ségolène Royal et Manuel Valls ont - à nouveau - montré leur désaccord par médias interposés. L'une jouant les VRP des anti-aéroports, l'autre celui de ses défenseurs.

Mardi, un rapport d'experts questionnant la pertinence du projet a été rémis à la ministre de l'Écologie. Le document est signé par trois ingénieurs généraux des ponts, des eaux et des forêts qui soulignent : "Force est de constater que le projet, fruit d'une conception ancienne, est surdimensionné", et que la construction d'une seule piste au lieu de deux - comme il est prévu à Notre-Dame-des-Landes - "apparaît encore comme un compromis acceptable, malgré des difficultés à ne pas sous-estimer".

"C'est de la provoc"

Distante avec le dossier depuis longtemps, Ségolène Royal en a profité pour réaffirmer sa circonpection : "Plus personne maintenant ne peut nier, premièrement, que cet aéroport est disproportionné. Deuxièmement, plus personne ne peut contester que l'aéroport initial aurait très bien pu, au moment où les choses ont été décidées, être aménagé pour faire face aux besoins", a-t-elle estimé mardi, ajoutant : "Que chacun s'en saisisse, que chacun puisse s'exprimer sur ce rapport et qu'une solution intelligente,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant