Nos conseils pour bien renégocier son crédit immobilier

le , mis à jour le
0

FAIS MOI UN DESSIN - Les taux des crédits immobiliers n’ont jamais été aussi bas. De nombreux emprunteurs ont aujourd’hui intérêt à renégocier leur prêt. Nos conseils pour optimiser cette opération. Chaque semaine, nos conseils en vidéo et en trois coups de crayon.

Les taux des crédits immobiliers sont en chute libre. On empruntait à 4 % sur 15 ans fin 2009 et à 2,3 % en ce moment. Des niveaux jamais vus. Pourquoi alors continuer à payer aussi cher son crédit? Beaucoup de particuliers tentent d’ailleurs en ce moment de renégocier leur prêt.

Est-ce une bonne idée? Pour que cette opération soit financièrement intéressante quelques précautions s’imposent. Tout d’abord, l’écart entre le taux du crédit en cours et le nouveau doit avoisiner les 1 %, ou au mieux 0,8 % si le crédit a été souscrit il y a très peu de temps.

Il est de plus recommandé de renégocier son crédit les premières années, c’est-à-dire lorsqu’on rembourse les intérêts. Pour rentrer dans ses frais, l’emprunteur aura aussi intérêt à conserver son logement pendant au moins deux ans encore.

Idéalement, les emprunteurs ayant souscrit leur crédit entre 2007 et début 2013 sont les mieux placés pour renégocier un prêt et réaliser des économies parfois très importantes. Comment faire? Le plus simple consiste à s’adresser directement à son banquier. Mais, pour obtenir des conditions plus intéressantes encore il est possible de faire jouer la concurrence entre banques ou de passer pas un courtier qui se chargera, moyennant finances, de trouver la meilleure offre.

L’emprunteur devra choisir entre diminuer le montant de sa mensualité ou réduire la durée de son emprunt. Cette deuxième solution est la plus avantageuse financièrement. Prenons l’exemple d’un crédit de 200.000 euros sur 20 ans souscrit à 3,5 % début 2013, contre 2,6 % aujourd’hui. S’il réduit sa mensualité, l’emprunteur fait baisser le coût total de son crédit de 11.000 euros. Mais s’il diminue sa durée d’emprunt il gagne au total 14.000 euros. Attention, renégocier son prêt entraîne des frais assez élevés, qui représentent au maximum 6 mois d’intérêts.

En résumé deux choses importantes à retenir:

1) Si l’écart de taux entre votre crédit en cours et le nouveau avoisine les 1 %, alors voir votre banquier ou un concurrent, car le jeu en vaut la chandelle.

2) Vous pouvez gagner 14.000 euros sur un prêt de 200.000 euros souscrit début 2013.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant