Normandie : 4 rues du Général Leclerc à Cherbourg-en-Cotentin

le
1
La fusion des villes entraîne la multiplication des rues ayant le même nom dans une même ville (photo d'illustration).
La fusion des villes entraîne la multiplication des rues ayant le même nom dans une même ville (photo d'illustration).

C'est le revers de la médaille des fusions de communes : les rues homonymes vont s'empiler. C'est le cas à Cherbourg-en-Cotentin (81 000 habitants), ville qui naîtra le 1er janvier de la fusion de Cherbourg-Octeville, Équeurdreville, Tourlaville, Querqueville et La Glacerie. Chacune de ces communes a rendu hommage au peintre local qui a signé L'Angélus, Jean-François Millet : trois rues, une place et une avenue. Après la mort du général Leclerc ont également été apposées quatre plaques dédiées à ce militaire. Mais demain, il ne restera qu'une seule commune et une seule adresse : Cherbourg-en-Cotentin.

Selon Ouest-France, La Poste a recensé 116 points noirs, soit 225 risques de confusion pour les 71 000 plis que les 105 facteurs distribuent quotidiennement. Pas de souci pour les titulaires, mais qu'adviendra-t-il avec les facteurs remplaçants ? Pas question pour les élus de débaptiser et de renommer les rues comme cela avait été le cas lorsque Cherbourg et Octeville ont fusionné en 2000. Les actuels codes postaux, qui sont différents, devraient permettre d'acheminer correctement le courrier. Solution suggérée : sur l'enveloppe, faire précéder Cherbourg-en-Cotentin du nom de l'ancienne commune.

Le courrier a encore parfois du mal à arriver après deux ans

Autre service qui pourrait être impacté par ces fusions : les pompiers. Le service départemental d'incendie et de secours (Sdis) de la Manche a...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le vendredi 6 nov 2015 à 07:48

    Trop simple de numéroter les rues plutôt que de les affubler de noms d'illustres inconnus !!!!