Non-lieu dans l'affaire des frais de campagne de Nicolas Sarkozy

le
7
NON-LIEU DANS L'AFFAIRE DES FRAIS DE CAMPAGNE DE NICOLAS SARKOZY
NON-LIEU DANS L'AFFAIRE DES FRAIS DE CAMPAGNE DE NICOLAS SARKOZY

PARIS (Reuters) - Les juges qui enquêtaient sur la prise en charge par l'ex-UMP des pénalités infligées à Nicolas Sarkozy pour dépassement de frais lors de sa campagne de 2012 ont prononcé lundi un non-lieu général, a-t-on appris mercredi de source judiciaire.

Cette décision est conforme aux réquisitions du parquet, qui datent de début juillet.

Deux personnes avaient été mises en examen pour abus de confiance dans ce dossier : Jean-François Copé, l'ex-président de l'ancienne UMP, devenue Les Républicains, et Catherine Vautrin, ancienne trésorière de la formation.

Nicolas Sarkozy était quant à lui placé sous le statut de témoin assisté, un statut à mi-chemin entre simple témoin et mis en examen, tout comme l'avocat Philippe Blanchetier, Fabienne Liadzé, ex-directrice des affaires financières du parti, et Jérôme Lavrilleux, qui était directeur adjoint de la campagne présidentielle de l'ex-chef de l'Etat.

Le parquet de Paris avait ouvert le 6 octobre une information judiciaire pour abus de confiance, complicité et recel de ces délits, après un signalement des commissaires aux comptes de la principale formation de droite.

En juillet 2013, après invalidation de ses comptes de campagne, le Conseil constitutionnel avait estimé que Nicolas Sarkozy devait restituer au Trésor public une avance forfaitaire de 153.000 euros versée pour sa campagne perdue de 2012 et payer 363.615 euros de dépassement du plafond légal des dépenses.

Mais l'UMP avait pris en charge ces pénalités via une souscription baptisée "Sarkothon", une opération dont la régularité était notamment contestée par François Fillon.

(Chine Labbé, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Breizhll le mercredi 9 sept 2015 à 12:57

    berkowi une enquête préliminaire aurait suffi, le procès à couter de l'argent au contribuable pour rien. Sarko va de non-lieu en non-lieu, c'est curieux quand même que pour ses non lieux il n'y a pas de battage médiatique....

  • Breizhll le mercredi 9 sept 2015 à 12:53

    berg690 dieudonné a fait un abut de bien sociaux évident et charactérisé, sarkozy non, puisque ce n'était pour un enrichissement personnel.

  • berkowi le mercredi 9 sept 2015 à 12:23

    De quoi vous plaignez vous ? L'affaire a été signalée par les "commissaires aux comptes". Les commissaires aux comptes sont des experts comptables et non des commissaires de polices. Donc, rien à voir avec le gouvernement ! D'autre part la justice a jugé que les accusés n'ont rien fait de répréhensible. Donc la justice prouve bien qu'elle est TOTALEMENT libre. Donc, je répète. De quoi vous plaigniez vous ?

  • Berg690 le mercredi 9 sept 2015 à 12:05

    Je reposte! Dieudonné n'a pas bénéficié de la même mansuétude quand on lui a reproché de payer ses amendes avec l'argent de ses fans.

  • M2931816 le mercredi 9 sept 2015 à 11:57

    Ce qui relance une nouvelle fois les soupçons de procès bidon! Si jamais il est réélu il va y avoir de sérieux règlement de comptes !!! et des promotions de juges en haute corse!.ps je n'ai rien contre la haute corse mais seulement elle est très éloignée de Paris......

  • xk8r le mercredi 9 sept 2015 à 11:55

    y avait rien dans le dossier !

  • M5144843 le mercredi 9 sept 2015 à 11:48

    Ben voyons!Personne n'est coupable!On s'en serait douté,hein?