NKM soupçonne Sarkozy de vouloir "bidouiller" la primaire de la droite

le
2
La campagne bat son plein chez Les Républicains.
La campagne bat son plein chez Les Républicains.

Les tensions n'en finissent pas chez Les Républicains, à six mois de la primaire de la droite et du centre. Au cours d'un meeting jeudi 19 mai au Perreux-sur-Marne, dans le Val-de-Marne, la députée de l'Essone n'a pas été tendre envers son rival et ancien mentor, Nicolas Sarkozy, comme le rapporte le JDD. NKM craint un nouveau fiasco, comme en 2012 avec l'élection à la présidence de l'UMP. « Avec la guerre Copé-Fillon, on a un passif de tricheurs. Alors, changer les règles, ça ne crée pas la confiance et cela nous replonge dans nos divisions internes », a regretté Nathalie Kosciusko-Morizet.

Quand Sarkozy met son grain de sel

L'ancien président de la République s'est récemment opposé au vote des Français de l'étranger par bulletin électronique pour la primaire, alors que le bureau politique des Républicains l'a approuvé à l'unanimité. « Thierry Solère [l'organisateur du scrutin, NDLR] était d'accord, mais Nicolas Sarkozy a posé son veto. Je crains qu'il ne veuille pouvoir bidouiller », s'est inquiétée NKM.

Le « veto » de Nicolas Sarkozy a entraîné une obligation de compromis : les habitants des grandes villes à l'étranger devront voter par bulletin papier et les autres, par bulletin électronique. « Le 15 juillet prochain, je proposerai à la haute autorité de la primaire la liste des endroits où l'on pourra voter dans des bureaux de vote, et sinon tout le reste se fera par...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • laquitta il y a 7 mois

    c'est drôlement moderne le vote papier, encore un rétrograde !

  • laquitta il y a 7 mois

    bidouille doit être son nouveau surnom le Sarko