NKM a-t-elle été écartée du gouvernement Fillon car elle était enceinte ?

le , mis à jour le
0
Nathalie Kosciusko-Morizet et François Fillon en 2011.
Nathalie Kosciusko-Morizet et François Fillon en 2011.

Ce fut l'un des premiers angles d'attaque. Florian Philippot dénonçait une « vision rétrograde de la femme ». Les juppéistes s'y sont engouffrés. Sur Franceinfo, Nathalie Kosciusko-Morizet a réaffirmé une confession qu'elle avait faite en 2013. Début 2009, alors Premier ministre, François Fillon lui aurait déclaré : « Tu ne seras pas ministre, car tu es enceinte. » Trois ans plus tard, et alors que NKM s'est ralliée à Alain Juppé, celle qui pèse 2,6 % de la primaire (avant les résultats définitifs), a confirmé ces propos.

LIRE AUSSI : Valeurs : la chasse au Fillon est ouverte

« C'est un sujet ancien, je n'ai pas du tout envie de ramener ça dans le débat aujourd'hui, avoue-t-elle. C'est un problème de la société française qu'on n'aime pas retrouver dans le monde politique. » Elle explique que cet incident lui est arrivé à chacune de ses grossesses. L'ancienne ministre de l'Écologie a expliqué que le favori de la primaire avait fini par « regretter » ses propos. « Il me l'avait dit et j'avais trouvé ça élégant, car les hommes, comme vous savez, n'aiment pas dire qu'ils ont eu tort. Mais, oui, cet épisode est vrai », a-t-elle ajouté.

Bachelot prend ses distances

François Fillon doit qui plus est affronter les critiques d'une de ses proches. Roselyne Bachelot, qu'il a...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant