Niveau record attendu des émissions de gaz carbonique en 2014

le
2
LES ÉMISSIONS DE CO2 ATTEINDRONT UN NIVEAU RECORD EN 2014
LES ÉMISSIONS DE CO2 ATTEINDRONT UN NIVEAU RECORD EN 2014

par Alister Doyle

OSLO (Reuters) - Les émissions mondiales de dioxyde de carbone atteindront un niveau record cette année en raison de la croissance chinoise, mettant la planète très loin des réductions nécessaires pour limiter le changement climatique, selon le rapport Global Carbon Project publié dimanche.

Les émissions de CO2 provenant de la combustion des hydrocarbures augmenteront de 2,5% pour atteindre 37 milliards de tonnes en 2014, selon le rapport publié dans le mensuel Nature Geoscience avant le sommet des Nations unies sur le changement climatique qui se tiendra mardi à New York.

En 2013, les émissions du principal gaz à effet de serre avaient augmenté de 2,3% et avaient atteint 36,1 milliards de tonnes.

Si les gouvernements veulent tenir leur promesse faite en 2010 de limiter la hausse des températures moyennes à 2 degrés Celsius au-dessus des niveaux de la période pré-industrielle, plus de la moitié des réserves de carburant fossiles prouvées devront sans doute rester en terre, estime le rapport, rédigé par plusieurs grands instituts de recherche.

"Il faut de toute urgence rompre avec la tendance actuelle des émissions", lit-on dans le rapport.

Les émissions de la Chine seule, qui a dépassé les Etats-Unis comme premier pays émetteur de gaz carbonique en 2006 en raison de sa forte croissance industrielle, sont désormais supérieures à celles des Etats-Unis et des pays de l'Union européenne combinées.

Selon le rapport, les émissions de CO2 en 2014 sont supérieures de 65% à ce qu'elles étaient en 1990, malgré les promesses répétées de les faire baisser et la diversification des politiques énergétiques vers les énergies renouvelables.

HORS D'ATTEINTE

L'objectif des deux degrés risque de devenir hors d'atteinte, estime le rapport. Les températures ont déjà augmenté de 0,85°C depuis la révolution industrielle.

Pour maintenir le réchauffement inférieur à 2°C, le monde ne pourra émettre que 1.200 milliards de tonnes de CO2 à l'avenir, soit une trentaine d'années au rythme actuel, estiment les experts du Global Carbon Project.

Selon les spécialistes du climat des Nations unies, la probabilité que la hausse des températures soit le fait de l'activité humaine plutôt que causée par les variations naturelles du climat est de 95%.

Les émissions de gaz carbonique de la Chine devraient augmenter de 4,5% cette année pour atteindre 10,4 milliards de tonnes, soit nettement plus que les émissions des Etats-Unis (5,2 milliards de tonnes, soit -0,9%) et de l'UE (3,4 milliards de tonnes soit -1,1%).

En 2019, les émissions de CO2 devraient atteindre 43,2 milliards de tonnes, dont 12,7 milliards dues à la Chine.

La Chine est surreprésentée dans la façon de compter les émissions de CO2, explique Corinne Le Quere, directrice du Centre Tyndall Centre à l'Université d'East Anglia, au Royaume-Uni, parce que 16% de son gaz carbonique vient d'usines qui produisent pour exporter toute une série de biens tels que des télévisions ou de l'ameublement.

Désormais, pour atteindre l'objectif des 2°C, les émissions mondiales devront baisser de plus de 5% par an. La diminution sera moindre si le monde développe des technologies pour enterrer le CO2.

De telles réductions seraient sans précédent. Des succès ont pu exister : la France et la Suède ont réduit leurs émissions de 4% par an en s'orientant vers l'énergie nucléaire dans les années 70, souligne Glen Peters, qui travaille pour le

Center for International Climate and Environmental Research à Oslo (Cicero).

(Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • s.thual le lundi 22 sept 2014 à 00:42

    et stopper les incendies de foret en californie ou de brousse dans les deserts et régions arides ?

  • s.thual le lundi 22 sept 2014 à 00:40

    oui c est bien tout cela , mais comment ces commissions et comités etc vont faire pour fermer les volcans en erruption?