Nicolas Sarkozy sur TF1 : "Nous n'avons pas le droit de nous diviser"

le
0
Photo d'illustration.
Photo d'illustration.

Élu dès le premier tour avec 64,5 % des voix, Nicolas Sarkozy était l'invité du journal de Claire Chazal, drapé dans ses nouveaux habits de président de l'UMP.

"Permettez-moi de dire ma compassion pour ses familles, à nouveau dans la peine, après les images dramatiques que nous venons de voir", compatit-il après avoir visionné un reportage sur les inondations dans le sud de la France. Ce sont "toujours les mêmes départements, aux mêmes époques", poursuit-il. "Il y a aussi la politique", l'interrompt la journaliste. "La politique, c'est aussi ça", rétorque-t-il.

"Certes, je n'ai pas fait 100 % comme madame Le Pen"

Interrogé sur son score large, mais moins écrasant que prévu, l'ancien chef de l'État en profite pour tacler la présidente du FN, réélue ce dimanche. "Certes, je n'ai pas fait 100 % comme madame Le Pen. Quelle étrange conception des élections : un candidat, pas d'opposant, c'est plus facile de gagner !"

"Mon ambition, c'est de créer les conditions d'un parti moderne, où les adhérents pourront donner leur opinion. Quand ils ne sont pas d'accord, ils le disent ; quand ils sont d'accord, ils le manifestent", explique-t-il. "L'élection au sein de l'UMP, c'est un moment démocratique, pas du tout politicien, extrêmement intéressant. Les adhérents ont voté en masse, parce qu'ils savaient que leur vote avait une signification", se félicite Nicolas Sarkozy.

Le Maire, "un de nos meilleurs espoirs"

La campagne a été digne. Il y avait deux...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant