Nicolas Sarkozy : choses vues à l'Élysée

le
0
Nicolas Sarkozy, ici en 2012 lors de la campagne présidentielle.
Nicolas Sarkozy, ici en 2012 lors de la campagne présidentielle.

Parmi les nombreux livres publiés par les témoins et les acteurs du quinquennat de Nicolas Sarkozy, le journal de bord de Maxime Tandonnet, le conseiller intégration et immigration de l'ancien chef de l'État (Le Figaro Magazine en publie les bonnes feuilles cette semaine), est à retenir tant à chaque page le lecteur passe du rire à l'exaspération. Sur un sujet aussi brûlant que la sécurité, Nicolas Sarkozy traverse toutes les polémiques.

Du fichier Edwige sur les empreintes ADN au discours de Grenoble fustigeant les Roms, en passant par le grand débat sur l'identité nationale, l'ancien chef de l'État apparaît dans une lumière crue : vif et inconstant, cynique et sincère, drôle et pathétique à la fois. Pourquoi une telle énergie a-t-elle tourné à vide ?

La guerre de la com

Au-delà de sa personne, au fil des pages, c'est la machine de l'État que l'on voit se gripper et le pouvoir solitaire du chef de l'État l'enfermer peu à peu dans des certitudes fausses sur lui-même et ceux qui l'entourent. Un carnet de bord Au coeur d'un volcan (Flammarion, 380 pages), qui permet de ressentir le vertige du pouvoir sous Sarkozy.

Tandonnet a pris des notes, réunion après réunion. Il nous plonge au coeur de la décision politique. Exemple, ce 20 mai 2009, Sarkozy est d'humeur massacrante. La veille, une patrouille de policiers a été attaquée à la kalachnikov à La Courneuve. Il s'inquiète : "On commence à dire : Il a échoué en...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant