Nicolas Sarkozy : "C'est quoi, Le Bon Coin ?"

le
3

La petite phrase risque de faire du bruit et de ne pas vraiment servir les intérêts de Nicolas Sarkozy. Lors d'une rencontre à Lyon avec des entrepreneurs ce jeudi, il aurait coupé la parole à l'un d'eux en demandant : « C'est quoi, Le Bon Coin ? » Le journaliste de RTL Dominique Tenza l'a aussitôt publié sur son compte Twitter, déclenchant des dizaines de réactions.

Et pourtant, la lutte contre le chômage est sa priorité pour 2017

L'entrepreneur a finalement expliqué à l'ex-président de la République qu'il s'agissait d'un « site de petites annonces très populaires avec un système d'enchères ». Dans l'article de RTL consacré à cette petite phrase, il est stipulé que « la précision (de l'entrepreneur) n'a pas entraîné de réaction de la part du président du parti Les Républicains ». Pour les internautes, la réaction de Nicolas Sarkozy passe mal. Comment faire de la lutte contre le chômage une priorité pour sa campagne de 2017 quand on ignore l'existence d'un site qui compte près de 250 000 offres d'emploi ? Le Bon Coin s'est en effet imposé comme une plateforme de référence sur le marché de l'emploi. D'après la direction du portail, entre 50 000 et 100 000 postes y sont pourvus chaque mois. 2,3 millions de visiteurs se rendent ainsi sur la « rubrique emploi » (chiffres mensuels), qui cumule près de la moitié des offres proposées dans l'Hexagone.

...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a 7 mois

    C'est l'ordinaire problème de cette classe politique (D ou G) complétement déconnectée de la réalité. Ce qui est vrai pour le bon coin est vrai pour TOUT le reste. C'est quoi la vie des français ?????? on serait amusé de lire les réponses des zélus.

  • best01 il y a 7 mois

    coupé du monde......

  • Ross007 il y a 7 mois

    deja, classer leboncoin dans les sites d'enchères fait douter de la qualité des informations transmises à M. Sarkozy.... Et donc aussi de la qualité des informateurs et des médias qui relatent ces approximations.