Nicolas Dupont-Aignan répond à Franz-Olivier Giesbert

le
0
Nicolas Dupont-Aignan, souverainiste, répond à l'éditorial Sous le règne de la sornette de Franz-Olivier Giesbert.
Nicolas Dupont-Aignan, souverainiste, répond à l'éditorial Sous le règne de la sornette de Franz-Olivier Giesbert.

Dans un éditorial paru dans Le Point, Franz-Olivier Giesbert a livré une attaque en règle contre tous ceux, de plus en plus nombreux, qui ne se reconnaissent plus dans une Union européenne qui a défiguré l'espérance européenne.

Lire d'éditorial de Franz-Olivier Giesbert "Sous le règne de la sornette"

Mais qu'est-ce que le souverainisme, qui s'oppose au fiasco de l'intégration fédéraliste européenne ? C'est tout simplement la démocratie, la liberté du peuple érigée en principe fondamental de notre vie collective. C'est la possibilité pour les citoyens, à égalité de pouvoir par leur vote, de décider de l'avenir commun, d'expérimenter des solutions nouvelles et d'en changer si les résultats ne sont pas au rendez-vous, de demander des comptes à leurs dirigeants et de les sanctionner dans les urnes lorsqu'ils ne tiennent pas leurs promesses. Tout le contraire de ce à quoi l'Union européenne nous a habitués depuis une vingtaine d'années...

Mais le souverainisme, qui est adossé à la Nation, seul espace de démocratie empiriquement avéré depuis la Révolution française, ce n'est pas seulement cela : c'est aussi, par la défense souple, intelligente et réactive de l'intérêt national, la seule voie efficace pour permettre à nos pays de tirer le mieux possible leur épingle du jeu de la mondialisation sauvage. Oui, tous les pays du monde parmi ceux qui s'en sortent le mieux, à l'exception de ceux de l'UE, sont...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant