Nicolas Bonnemaison : "J'ai agi en médecin comme je conçois ce métier"

le
0

Mercredi matin, le docteur Bonnemaison, accusé d'avoir abrégé les souffrances de sept patients, a pris une dernière fois la parole aux assises des Pyrénées-Atlantiques avant le délibéré. Voici sa déclaration.

"Je vais être bref. Je voudrais terminer aujourd'hui par là où j'ai commencé il y a 15 jours. À la fois, j'ai l'impression que c'était hier, et à la fois, ça a été très long, ces 15 jours. (...) Ces patients me hantent, jour et nuit, je pense à eux. Quelle que soit la décision, je continuerai à penser à eux. Je voudrais également avoir une pensée pour ma famille. Je sais que ça a été difficile pour elle. (...) Je voudrais avoir une pensée également pour les infirmières et les aides-soignantes qui m'ont dénoncé. Je veux que chacun puisse reprendre son travail normalement et sereinement. Elles non plus, je n'ai pas pu les voir. À elles aussi je tiens à leur dire que je suis à leur disposition si un jour elles veulent me parler. Enfin, une pensée pour les gens qui me soutiennent depuis trois ans. C'est grâce çà eux que j'ai tenu le coup dans les moments difficiles. Une pensée particulière pour mon épouse qui m'accompagne depuis des années avec tout son courage et sa détermination. Je ne répondrai pas sur les faits, vous m'avez largement donné la parole, Monsieur le Président. Je voudrais simplement dire que j'ai agi en médecin, comme je le conçois, comme je conçois ce métier, c'est-à-dire jusqu'au bout,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant