Netanyahu : "Hitler ne souhaitait pas exterminer les juifs"

le
0
Benjamin Netanyahu a déclanché la colère du chef de l'opposition travailliste, Isaac Herzog. 
Benjamin Netanyahu a déclanché la colère du chef de l'opposition travailliste, Isaac Herzog. 

Loin de jouer l'apaisement, Benjamin Netanyahu souffle sur les braises de la guerre de religion alors que les attaques palestiniennes au couteau se multiplient à Jérusalem et en Cisjordanie. D'après le quotidien israélien

Haaretz, le Premier ministre israélien a ainsi créé la polémique mardi en annonçant qu'Hitler ne souhaitait pas exterminer les juifs, accusant au contraire le mufti de Jérusalem de l'époque, Haj Amin al-Husseini, haut dirigeant musulman dans la Palestine alors sous mandat britannique.

S'exprimant devant le congrès sioniste mondial à Jérusalem, Netanyahu relate une rencontre survenue selon lui en novembre 1941 entre Haj Amin al-Husseini et le dictateur allemand. "Hitler ne souhaitait pas exterminer les juifs à cette époque, il souhaitait les expulser", souligne le Premier ministre israélien. "C'est alors que Haj Amin al-Husseini est allé à la rencontre d'Hitler et lui a dit : Si vous les expulsez, ils débarqueront tous ici (en Palestine)." À en croire Benjamin Netanyahu, le Führer lui aurait alors répondu : "Que devrais-je faire d'eux ?" Et le mufti de répondre : "Brûlez-les." Une telle théorie a déjà été évoquée par Netanyahu lors d'un discours prononcé à la Knesset en 2012, où il décrivait déjà Husseini comme "l'un des principaux architectes" de la solution finale.

"Dangereuse distorsion de l'histoire"

Elle a été vivement condamnée ce mercredi par...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant