Népal : un an après le séisme, la reconstruction n'a pas commencé

le
0
Des poutres en bois soutiennent les fragiles temples historiques de la place Durbar de Bhaktapur, dont les travaux de reconstruction n'ont toujours pas commencé.
Des poutres en bois soutiennent les fragiles temples historiques de la place Durbar de Bhaktapur, dont les travaux de reconstruction n'ont toujours pas commencé.

Les images des temples en train de s'effondrer sont restées gravées dans les mémoires. En quelques secondes, les trésors du patrimoine népalais ont été réduits en poussière. Or, un an après le séisme dévastateur qui a frappé le Népal le 25 avril 2015, la place Durbar de Bhaktapur demeure toujours un amas de ruines. Des poutres de bois improvisées soutiennent de frêles tourelles, dont beaucoup de pierres jonchent encore le sol. Seules quelques photos témoignent de la grandeur passée du site.

« Rien n'a été fait depuis un an », se lamente Bal Mukunda, employé de 23 ans d'un café vide dominant jadis la place. « Et il est dangereux de rester près des tours, car, si certaines semblent reconstruites, elles sont en réalité profondément endommagées de l'intérieur. Ils auraient dû tout détruire puis reconstruire au lieu de placer des poutres. Ce n'est pas normal, mais c'est le Népal. »

La vie reprend pourtant peu à peu ses droits sur la place Durbar. Longtemps délaissés par les touristes, les quelques lions de pierre trônant toujours au sommet des temples détruits font le bonheur des écoliers népalais. Le croassement des corbeaux qui s'étaient emparés du site est désormais noyé par le vrombissement des motocyclettes. Deux étudiantes prennent un selfie devant une structure dévastée. Les étrangers recommencent timidement à affluer. « Il est si triste que le séisme ait affecté...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant