Népal : des sismologues avaient annoncé le tremblement de terre

le
0
Une cinquantaine d'experts s'étaient réunis à Katmandou, une semaine avant le tremblement de terre dévastateur.
Une cinquantaine d'experts s'étaient réunis à Katmandou, une semaine avant le tremblement de terre dévastateur.

"C'était une sorte de cauchemar qui devait arriver." Cette phrase, James Jackson, un sismologue de l'université de Cambridge, ne cesse de la méditer. Il y a une semaine, lui et une cinquantaine d'experts se sont réunis à Katmandou pour préparer les Népalais à l'imminence d'un tremblement de terre majeur. Les scientifiques s'attendaient une nouvelle secousse comparable à celle de 1934, qui avait ravagé la principale ville du Tibet. Mais personne ne pensait que le drame allait arriver aussi vite. "Physiquement et géologiquement, ce qui s'est passé est exactement ce que nous avions imaginé", poursuit le sismologue.

Avec un bilan provisoire dépassant les 2 000 morts et plusieurs milliers de disparus, les scientifiques n'avaient pas imaginé un scénario aussi grave. Plus que le séisme lui-même, les experts s'inquiétaient des dégâts que ce dernier pourrait occasionner. "Ce sont les immeubles qui tuent, pas les tremblements de terre", explique James Jackson à l'Associated Press, une agence de presse américaine. Et de préciser : "Les conséquences sont très souvent liées à la main de l'homme." Un séisme de la même magnitude causera des dégâts différents en fonction de là où il frappe. Si un séisme cause la mort de dix personnes en Californie (pour un million d'habitants), le bilan au Népal sera de 1 000 morts, et plus de 10 000 dans certaines parties du Pakistan, de l'Inde et de l'Iran.

"Ils savaient qu'ils avaient un problème, mais...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant