"Ne nous fâchons pas" #46 : Taubira, faire-valoir ou bouc émissaire ?

le
0
Je comprends la colère des policiers, a affirmé Christiane Taubira sur France Inter. La situation est lourde et grave. Qu'en pensent Michèle Cotta et Charles Consigny ?
Je comprends la colère des policiers, a affirmé Christiane Taubira sur France Inter. La situation est lourde et grave. Qu'en pensent Michèle Cotta et Charles Consigny ?

 

 

Pour ce quatrième numéro de la saison, Michèle Cotta et Charles Consigny décryptent les positions de Christiane Taubira. La ministre de la Justice est en effet critiquée par l'opposition et par les policiers qui ont été nombreux à manifester devant son ministère à Paris et devant les palais de justice en province mercredi. « Je comprends la colère des policiers », a affirmé Christiane Taubira sur France Inter ce jeudi matin. « La situation est lourde et grave (?), mais nous travaillons tous les jours avec le ministère de l'Intérieur. » Les annonces de Manuel Valls mercredi après-midi ont-elles convaincues ? C'est l'une des questions du débat de notr émission politique Ne nous fâchons pas.

Nos deux débatteurs reviennent également sur le nouvel épisode dans la « guerre des primaires ». Les entourages de François Fillon, Alain Juppé et Bruno Le Maire accusent Nicolas Sarkozy de vouloir « verrouiller la primaire », notamment en revenant sur le nombre de bureaux de vote qui devaient être 10 000 sur tout le territoire. Pour compléter cette analyse, Anna Cabana décrypte la une du Point de cette semaine « Sarkozy, le nettoyeur ». Retrouvez également la revue du Web signée Nicolas Domenach.

REGARDEZ Michèle Cotta : "Juppé n'est pas plus inexpérimenté que Sarkozy"

REGARDEZ Charles Consigny : "Taubira,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant