"Ne faisons pas de l'islam un domaine que nous ne pouvons pas critiquer"

le
1
Le philosophe commente l'actualité de la semaine sur LCI.
Le philosophe commente l'actualité de la semaine sur LCI.

Audrey Crespo-Mara : Lundi, victoire de Syriza en Grèce. Podemos en embuscade en Espagne. Pensez-vous, comme Jean-Luc Mélenchon, que souffle un nouveau vent, un nouveau populisme de gauche, d'inspiration chaviste, qui nous vient d'Amérique du Sud ? André Comte-Sponville : On verra, mais Tspiras n'a même pas eu la majorité absolue ! Ce n'est quand même pas un raz-de-marée européen ! Pour le reste, je souhaite qu'il réussisse, bien sûr. Mais j'ai quelques doutes concernant l'applicabilité de son programme... Et je ne suis pas sûr que la voie proposée par Mélenchon en France soit des plus fiables. En tout cas, ce n'est pas ma tasse de thé ! Je me méfie un peu de cette façon qu'a Mélenchon de chercher ses modèles à l'extérieur. Il me semblait qu'il y avait longtemps qu'on était sorti de ce genre de fascination exotique... Mélenchon n'est pas votre "tasse de thé". Qui le serait en France ? Je suis un libéral de gauche, je me sens assez proche de Valls, Hollande, Macron. Au fond, c'est quoi être libéral de gauche, c'est quoi le social-libéralisme ? C'est la social-démocratie confrontée aux contraintes et aux opportunités de la mondialisation, et qui l'assume ! Ma famille, c'est la gauche. Et il est trop facile d'être de gauche... dans l'opposition. Mardi, les 70 ans de la libération d'Auschwitz. Est-ce que ce n'est pas une honte que, comme en 1940, la France ne soit pas capable de défendre ses juifs ?...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco le dimanche 1 fév 2015 à 20:47

    Petit philosophe franc-maçon qui en est resté à bouffer du curé.