"Nabilla est un excellent bouc émissaire collectif"

le
2
Nabilla Benattia et son compagnon Thomas Vergara, ici en juin 2013 en boîte de nuit à Poitiers.
Nabilla Benattia et son compagnon Thomas Vergara, ici en juin 2013 en boîte de nuit à Poitiers.

En mars 2013, Nabilla faisait le buzz avec sa phrase, ô combien passionnante, "Allô ?! Non, mais allô, quoi ! T'es une fille et t'as pas de shampoing ?!" déchaînant la Toile et donnant du grain à moudre aux grandes enseignes. Figure de "l'idiot" pour les uns, produit marketing pour les autres, ou encore symbole d'une France peu représentée à la télévision, Nabilla ne laissait pas indifférent. Nous avions alors interrogé le sociologue François Jost qui analysait ce qu'un tel buzz indiquait sur notre société. Tandis que Nabilla revient à la une de l'actualité, pour un fait divers violent cette fois, l'analyse du sociologue éclaire plus que jamais le statut de ces icônes éphémères de la téléréalité dans nos sociétés.Le Point.fr : Que vous inspire le succès fulgurant de Nabilla après sa petite phrase "Allô quoi" ?François Jost : Plusieurs choses. D'abord, ça prouve que la télé-réalité s'est légitimée, qu'elle n'est plus l'objet de dégoût qu'elle a pu représenter à son commencement il y a [trois] ans. Elle fait désormais partie du paysage et il ne paraît pas indigne de parler d'un de ses protagonistes. Ensuite, ça montre que la stratégie n'a pas tellement changé. En 2001, en lançant le premier Loft, M6, qui était une petite chaîne à l'époque, tentait un tour de force. Qu'elle a d'ailleurs parfaitement réussi. Aujourd'hui, NRJ12 ne fait rien d'autre que...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1903733 le samedi 8 nov 2014 à 16:23

    C'est la chance de la France de FH.

  • M7093115 le samedi 8 nov 2014 à 11:31

    Plutôt une chèvre d' émission affligeante lol