Murs musicaux, cloisons dépolluantes... voici la maison de demain

le
0

EN IMAGES - Malgré des ventes en berne, les constructeurs continuent d’innover. Tour d’horizon des prix et des prestations proposés.

Les Français rêvent de vivre dans une maison. Pourtant, pour les 400 professionnels de la maison individuelle aui viennent de se réunir à Barcelone, l’heure n’est pas franchement à l’optimisme. La plupart d’entre eux estime qu’après une mauvaise année 2013, 2014 sera encore en recul de près de 20 %. «Peu de professions sont capable d’encaisser de telles chutes d’activités et de faire face à d’incessantes nouvelles contraintes et réglementation», souligne Christian Louis-Victor, président de l’Union des maisons françaises (UMF), qui s’apprête à quitter la tête du syndicat après 30 ans d’activité.

Mais plutôt que de se laisser aller à la sinistrose, les constructeurs font preuve de créativité. Ils viennent de récompenser les projets les plus innovants. Ainsi, la maison Chôra du constructeur du sud-ouest IGC a gagné la médaille d’or dans la catégorie Réalisations exceptionnelles de moins de 600.000 euros et le prix spécial du jury. Pour 390.000 euros (hors terrain), cette villa de 162m2 fait la part belle à la lumière et propose des prestations peu courantes avec des cloisons dépolluantes et des matériaux à faible émission de composés volatils pour garantir la qualité de l’air. Mieux, des cloisons spécifiques permettent de profiter au mieux de la musique.

Innover pour les petits budgets

Plus luxueuse encore, une villa des bords du lac d’Annecy réalisée par la toute jeune société Eden Home a remporté la palme des Réalisations exceptionnelles de plus de 600.000 euros. S’étalant sur 320m2, elle épouse le terrain en pente pour offrir depuis chaque pièce les meilleures vues sur les montagnes ou sur le lac. Sans oublier piscine intérieure et extérieure, salle de home cinéma et appartement avec entrée indépendante pour les amis. Un bijou tarifé 962.000 euros (hors terrain).

Preuve que ces constructeurs sont capable de mener à bien les chantiers les plus audacieux, le leader du marché Maisons France confort vient d’achever une demeure de 510 m2, vendue 1,05 million d’euros en région parisienne. Le terrain ne supportant pas bien le poids de la bâtisse, il a fallu l’adosser sur une structure métallique. Des contraintes qui n’ont pas empêché de boucler le chantier en 9 mois. Une réalisation qui a reçu une médaille d’argent.

Mais le cœur du marché n’est pas là. Les constructeurs sont capables d’imagination pour les plus petits budgets. Logémaine, un petit constructeur d’Angers, a été récompensé dans la catégorie Primo-accession. Avec un budget serré de 180.000 euros terrain compris pour loger une famille avec trois jeunes enfants, Logémaine a relevé le défi. En détournant des matériaux d’usage plutôt industriel (bardage métallique, polycarbonate…), la société a pu serrer les coûts. Elle propose 113 m2 habitables et modulables avec de belles terrasses et même au premier étage un filet tendu au-dessus du vide, laissant passer la lumière mais pouvant accueillir un couchage d’appoint ou les jeux des enfants.

Les maisons peuvent aussi se faire une place en ville. Parmi les programmes urbains, c’est une réalisation de Pavillons d’Ile de France à Compiègne qui a été récompensée . Le constructeur a réussi à implanter 15 maisons avec deux modèles seulement mais en évitant tout côté répétitif en travaillant sur la disposition des logements et sur des jeux de couleurs différentes. De son côté, le constructeur breton Trecobat a reçu une médaille d’argent grâce à son ambitieux programme de 50 maisons du T3 au T5 à 5 minutes de Brest. Un projet qui a pris le relais d’un schéma prévoyant d’implanter des immeubles bas sur le site.

Quant à la maison «patrimoine», celle qui accompagnera tous les âges de la vie, elle a inspiré un petit constructeur, Coreb, une société familiale corrézienne, qui a décroché la médaille d’or. Sa maison Partage, vendue 150.000 euros (hors terrain) pour 138 m2 intègre un «espace de vie autonome». Ce module de 20 m2 communique avec la maison mais dispose de son entrée indépendante. Il pourra accueillir aussi bien un jeune adulte, un étudiant qui paiera un loyer, ou une personne âgée dépendante de la famille.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant