«Multiloc est un bon dispositif pour inciter les bailleurs parisiens à louer»

le
2

INTERVIEW - C’est ce vendredi qu’est lancé officiellement Multiloc, le dispositif parisien visant à doper l’offre de locations bon marché issues de propriétaires privés. Le point avec Brice Cardi, président du réseau L’Adresse, le premier à appliquer le dispositif.

Voté au Conseil de Paris, le 2 juillet dernier, le dispositif Multiloc vient d’entrer en vigueur ce vendredi. Grâce à cela, 689 agences adhérentes de la Fnaim du Grand Paris (dans Paris intra-muros) peuvent proposer cette formule. Concrètement, il vise à mettre sur le marché des biens à un loyer inférieur d’au moins 20 % au loyer médian du quartier pour doper l’offre de logements bon marché.

Pour motiver les propriétaires bailleurs, ceux-ci auront droit à une prime d’entrée dans le dispositif de 2.000€ et un soutien à la réalisation des travaux pour la remise en état et la mise aux normes de l’appartement, allant de 2.500 euros jusqu’à 10.000 euros pour les logements vacants depuis plus de 6 mois et nécessitant d’importants travaux de rénovation. Quant à la garantie contre les risques locatifs (impayés de loyer et charges locatives, dégradations et frais contentieux), elle sera également prise en charge. Mais pour avoir droit à tout cela, le propriétaire devra obligatoirement passer par une agences immobilières adhérente et lui confier un mandat de gestion de trois ans pour son bien. Le point avec Brice Cardi, président du réseau immobilier L’Adresse, signataire de la première convention Multiloc.

Si vous êtes le premier à signer cette convention Multiloc, est-ce car vous avez particulièrement séduit par la démarche? Il est vrai que j’ai trouvé formidable cette démarche qui allie service public et professionnels issus du privé alors que la Mairie aurait pu se contenter de s’appuyer sur ses services. Comme mes confrères, je me suis impliqué dans les réunions de travail préparatoire mais j’imagine que si la Mairie a choisi de me mettre en avant c’est à cause de ma double casquette de président de réseau et de responsable de plusieurs agences sur le terrain.

Multiloc est-il avantageux pour les propriétaires bailleurs? Incontestablement. Sur les trois premières années, les 20 % de baisse de loyer sont réellement compensés par le dispositif. Trois mois après l’encadrement des loyers, c’est un bon signal pour encourager tous ce propriétaires qui envisageaient de vendre plutôt que de louer. Le premier mandat de gestion que nous signons concerne ainsi un appartement que son propriétaire avait mis à la vente sans parvenir à le céder car il y avait des travaux à prévoir. La formule va vraiment encourager les propriétaires à louer dans un état acceptable même s’il ne disposent pas de la trésorerie pour les travaux. C’est une belle opération de rénovation du patrimoine privé de petits logements, du studio au 2/3 pièces. Tout le monde en profite: les locataires qui trouveront à bon prix des logements en bon état et les propriétaires qui valorisent leur patrimoine.

Que se passe-t-il si un propriétaire souhaite sortir de Multiloc avant ses trois ans d’engagement? Et sinon, qu’advient-il après ces trois ans? L’engagement de trois ans est ferme. Ceux qui voudront en sortir avant devront rembourser intégralement toutes les subventions perçues. Ensuite, au-delà des trois ans, c’est encore un peu l’inconnu. Pour l’instant, il y a bien une prime de 1000 euros qui est prévue pour les propriétaires qui resteront dans le dispositif mais il semble difficile d’imaginer repartir pour une nouvelle série de travaux. Dans ce cas, les 20 % de baisse de loyer ne seront sans doute pas compensés. Nous allons désormais suivre l’évolution de ce dispositif et il faudra évidemment se pencher tôt ou tard sur la question du renouvellement.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • cesarski le samedi 17 oct 2015 à 13:50

    encore une petite mesure sans envergure horizon 3 ans ensuite les ennuis commencent, quelle nullité!

  • sibile le samedi 17 oct 2015 à 10:11

    si la location était rentable, on n'aurait pas besoin de dépenser l'argent du contribuable