Montebourg dézingue Cambadélis sur son passé judiciaire

le
0
Arnaud Montebourg, ancien ministre de l'Économie et candidat à la primaire de la Belle Alliance populaire.
Arnaud Montebourg, ancien ministre de l'Économie et candidat à la primaire de la Belle Alliance populaire.

La Belle Alliance populaire (BAP) a du plomb dans l'aile. Interrogé sur Mediapart, Arnaud Montebourg se dit d'accord avec quelques propositions de Vincent Peillon, mais aussi d'Emmanuel Macron (à partir de 6 minutes 44) concernant les casiers judiciaires vierges des candidats aux élections et des ministres. L'aspirant à l'investiture de la BAP va même plus loin dans l'exemplarité en politique et l'appliquerait pour le poste de premier secrétaire du Parti socialiste...

Lire également : Cotta - La rude soirée de Manuel Valls

Le chantre du made in France vise le passé judiciaire de Jean-Christophe Cambadélis. En 2006, l'actuel patron du PS a été condamné à six mois de prison avec sursis et 20 000 euros d'amende dans l'affaire des emplois fictifs de la Mutuelle nationale des étudiants de France (Mnef). Six ans plus tôt, il avait eu droit à cinq mois de prison avec sursis et 100 000 francs d'amende (15 000 euros) pour un emploi de complaisance dans une société de gestionnaire de foyers de travailleurs immigrés.

« Qui imagine le général de Gaulle mis en examen »

Des condamnations qui sont « difficile[s] » à avaler, pour Arnaud Montebourg. Le devoir d'exemplarité pour le premier secrétaire du PS, « c'est une très bonne idée », sourit Arnaud Montebourg devant les caméras de Mediapart. « C'est vrai qu'on...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant