Monaco s'offre le port de Vintimille pour y installer ses yachts

le
2

Puisque son propre port est saturé, la principauté a acheté la concession portuaire de sa voisine italienne située à 20 minutes de bateau. Les visiteurs fortunés seront acheminés vers le Rocher en navette ou en hélicoptère.

La principauté de Monaco a acheté mardi la société Cala del Forte, concessionnaire du port de plaisance de Vintimille, la ville-frontière italienne, situé à vingt minutes de navigation de la principauté, a annoncé le groupe italien Cozzi Parodi. «Le 6 décembre, le groupe Cozzi Parodi a conclu l’accord pour la cession de 100% des parts de la société Cala del Forte, propriétaire de la concession du port de plaisance de Vintimille à la Société monégasque internationale portuaire (SMIP) (...)», indique le communiqué de cette société familiale italienne qui gère des hôtels et des ports de plaisance dans le nord-ouest de l’Italie.

» À lire aussi: Monaco va gagner 6 hectares de luxe sur la mer 

Les nouveaux propriétaires du port de Vintimille prévoient de démarrer des travaux d’ici fin janvier et de livrer 171 anneaux pouvant accueillir des bateaux de 6,50 à 60 mètres, 400 places de parking, un atelier de maintenance et environ 3.800 m² de boutiques, selon le communiqué, qui ne donne ni le montant des travaux ni celui payé pour la concession.

Coût estimé du projet: 80 millions d’euros

Monaco a déjà pensé à tout, services de navettes et liaisons en hélicoptères, expliquait au printemps dans la presse locale Aleco Keusseoglou, président de la SMIP et président aussi depuis mardi de la société Cala del Forte. Le coût total du projet était estimé alors à 80 millions d’euros. Le nouveau port devrait être achevé à l’été 2018 pour les ouvrages en mer, la jetée, les ancrages, et d’ici 2019 pour toutes les parties à terre. Il s’agit de l’aboutissement d’un projet caressé depuis 2014 par la Principauté dont les deux ports Hercule et Fontvieille (un millier de places environ) sont saturés.

Les tarifs d’amarrage à l’année à Monaco peuvent monter jusqu’à 250.000 euros. Il y a une importante liste d’attente pour l’hivernage et plus d’une vingtaine de refus d’escales par jour l’été. Pour Vintimille, ville provinciale à la démographie assez jeune, «c’est une grande fierté et très positif», commentait en septembre le maire Enrico Loculano. «Nous sommes une ville très commerçante et cela pourrait être l’occasion de développer une vocation beaucoup plus touristique. On nous connaît pour le marché du vendredi mais nous avons aussi un patrimoine exclusif», dit-il.

Le nouveau propriétaire monégasque du port doit réaliser des travaux d’embellissement du front de mer au pied du vieux Vintimille. À la manière de Monaco, percé de tunnels et de galeries, un ascenseur viendra relier le port aux ruelles du vieux bourg perché, pavé de galets et où des panneaux multilingues et des échafaudages témoignent d’un début de mise en valeur. «Tout sera à la charge du port», se félicitait par avance M. Loculano.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ChTiss il y a 12 mois

    Il n'y a pas de choix possible frk987. En France les ports sont des pompes à fric pour les collectivités locales. Impensable de céder la poule aux oeufs d'or à quiconque.

  • frk987 il y a 12 mois

    Vous remarquerez qu'aucuns ports français beaucoup plus proches de Monaco a été choisi, cherchez l'erreur.....