«Mon voisin veut sa piscine dans son jardin, en plein Paris, contre l'avis de la copropriété»

le
0

TÉMOIGNAGE - L’un de mes voisins a creusé sans prévenir la copropriété, un bassin dans un jardinet du IXème arrondissement ! Nous découvrons qu’il s’agit d’une piscine pour laquelle aucune demande d’autorisation n’a été faite. Récit.

«A priori, c’était une chance: les fenêtres de mon petit immeuble donnent sur un jardinet, un privilège à Paris, au cœur du IXème arrondissement. Avec les cours des logements voisins, c’est un bel espace, très calme. Pendant tout l’été 2015, je me suis demandé ce que faisait cet ouvrier tout seul en bas, à creuser une sorte de bassin dans ce petit carré de verdure... Mon nouveau voisin, créateur d’une start-up, a fini par avouer: «C’est une piscine, ou plutôt, un bassin de nage».

Cet homme entreprenant ne s’arrête pas là. Le voici qui, dûment conseillé par un architecte et un bureau d’études, fait évider la façade donnant sur le jardin pour éclairer son rez-de-chaussée très sombre. Il démolit sans rien demander à personne la pièce qui se trouvait sur le devant de son appartement, et mordait sur la terrasse. À la place, il veut une pièce vitrée ouverte sur son salon. Aucune demande d’autorisation n’a été faite, ni à la copropriété, ni à la mairie. Il faudra la visite d’un architecte envoyé par le syndic pour qu’il daigne se plier aux règles du jeu, et soumettre son projet à ses voisins.

«Vous allez adorer ma piscine, elle sera très belle»

Mais voilà, lors de l’assemblée générale réunie pour l’occasion, les copropriétaires, attachés à la vue sur le jardin et au calme, refusent le bassin aquatique et le bruit des plongeons. En principe, s’il ne dépasse pas certaines dimensions, ce bassin peut être construit sans autorisation de la mairie. Mais le voisin n’a que la jouissance du jardin, qui n’est pas à lui. Il ne peut donc construire sa piscine contre l’avis de la copropriété.

Pour la véranda, les copropriétaires demandent simplement que le toit, prévu en verre totalement transparent, soit opacifié. Au premier étage, l’appartement bordé d’une grande baie vitrée donne directement dans cette pièce, et un peu d’intimité s’impose. Personne n’a envie non plus, en arrosant son balcon, de voir ce que fait le voisin chez lui devant sa télévision....

C’est Beaubourg sur notre toit

Six mois plus tard, les travaux de construction de la piscine vont bon train, et le toit est toujours aussi transparent. À nos protestations, le voisin répond qu’il «veut le plus bel appartement du monde», et que nous «adorerons sa piscine quand elle sera construite». Pire, ses ouvriers expliquent qu’il a l’intention de la couvrir.... Devant si peu de respect des lois, nous prenons peur. Selon l’architecte, il a changé une poutre porteuse dans l’immeuble. Nous avions cru à sa bonne foi, mais maintenant?

Après ses exercices aquatiques, notre riche voisin aimerait se réchauffer au coin de sa cheminée. Malheureusement, le conduit de celle-ci s’arrête au toit de notre immeuble, alors que les nôtres montent plus haut, dans le mur mitoyen avec l’immeuble voisin. Une équipe d’ouvriers est donc venue un beau matin installer d’énormes tubes en fer le long de l’immeuble voisin, sur trois étages supplémentaires. «C’est Beaubourg chez vous», a souri le syndic.... Aucune autorisation n’a été demandée là non plus, et j’ai eu beau protester devant les ouvriers rien n’y a fait. «Mais, voyons, il faut bien que j’ai ma cheminée», a rétorqué notre voisin démocrate. Les copropriétaires n’ont plus le choix. Adieu jardin paisible, bonjour procès...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant