Molenbeek : accusé de laxisme, l'ancien maire contre-attaque

le , mis à jour le
0
Philippe Moureaux, ancien maire de Molenbeek, s'explique dans un livre.
Philippe Moureaux, ancien maire de Molenbeek, s'explique dans un livre.

Connue depuis les attentats de Paris comme la commune qui sert de plaque tournante aux djihadistes en Europe, Molenbeek est encore, aujourd'hui, au c?ur de toutes les attentions. Face aux violentes critiques sur la radicalisation des habitants, Philippe Moureaux, l'ancien bourgmestre de la commune bruxelloise, publie un livre, La Vérité sur Molenbeek, dont le journal belge

Le Soir

s'est procuré les premières pages.

Aux commandes de la ville pendant vingt ans, cet élu socialiste est accusé de laxisme pour avoir laissé se développer le radicalisme islamiste au sein de la commune. Dans ce livre, aux allures de plaidoyer, il se défend en mettant en avant sa proximité avec les habitants, notamment la communauté musulmane, expliquant avoir assisté à l'évolution des comportements au sein d'une minorité. Il insiste sur la dimension plus générale de la radicalisation en Belgique : « Ce mouvement n'est pas propre à Molenbeek. Il est d'ailleurs largement encouragé par l'Arabie saoudite, un de nos grands alliés?! » écrit-il.

Philippe Moureaux, une victime ?

Nourrissant son récit d'exemples, Philippe Moureaux dénonce également une cabale contre lui depuis les attentats du 13 novembre : « Je suis le seul bourgmestre belge à avoir subi une attaque directe et violente de la part des groupes les plus radicaux. Le moins que l'on puisse dire, c'est que cela...

Lire la suite sur Le Point.frLire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant