Ministres candidats : vers un grand chelem ?

le
0
Marielle de Sarnez est arrivée en tête dans la onzième circonscription de Paris.
Marielle de Sarnez est arrivée en tête dans la onzième circonscription de Paris.

À l'heure de se confronter au verdict des urnes, ils se souvenaient peut-être des yeux rougis d'Alain Juppé. Le sort de l'ancien maire de Bordeaux, contraint de quitter son poste de ministre de l'Écologie un mois tout juste après sa nomination en mai 2007, avait de quoi donner quelques sueurs froides aux six membres du gouvernement qui se présentaient à ces élections législatives. Le quinquennat Sarkozy instaurait en effet une règle qui a depuis fait jurisprudence : pour les ministres, un échec aux portes de l'Assemblée nationale devenait synonyme d'éviction du gouvernement. Le premier, Alain Juppé, tout juste revenu de son exil canadien après sa condamnation judiciaire, avait fait les frais de cette nouvelle mesure : battu par la socialiste Michèle Delaunay dans la 2e circonscription de Gironde, il avait été remplacé par Jean-Louis Borloo.

Heureusement pour eux, les six membres de l'équipe d'Édouard Philippe (à l'exception d'Annick Girardin, en situation périlleuse à Saint-Pierre-et-Miquelon) ont de fortes chances de l'emporter ce dimanche ? et, ce faisant, de conserver leur maroquin.

Bruno Le Maire

Il répétait à qui voulait l'entendre que ce scrutin dans la deuxième circonscription de l'Eure, dont il est le député depuis 2007, constituait pour lui la plus dangereuse des batailles : « C'est le combat le plus difficile de ma vie, l'enjeu est énorme,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant