Migrants : la Serbie envoie la police à sa frontière avec la Hongrie

le , mis à jour le
0
La police hongroise a fait usage de gaz lacrymogènes contre les migrants, au niveau de la frontière serbe.
La police hongroise a fait usage de gaz lacrymogènes contre les migrants, au niveau de la frontière serbe.

Le gouvernement serbe a officiellement protesté mercredi contre l'usage par la Hongrie de « gaz lacrymogènes sur son territoire » contre des migrants et a annoncé l'envoi de renforts policiers à leur frontière commune. »J'ai décidé d'envoyer des renforts policiers « au point de passage frontalier de Horgos pour éviter de nouvelles échauffourées entre migrants et la police hongroise, a annoncé le ministre de l'Intérieur, Nebojsa Stefanovic dans un communiqué.

Des dizaines de migrants ont réussi, à l'issue de plus d'une heure d'échauffourées mercredi en début de soirée, à déborder les forces antiémeute hongroises et à pénétrer en territoire hongrois depuis la Serbie, au passage frontalier de Röszke. Les migrants ont réussi à arracher le grillage mis en travers des deux voies d'accès vers la Hongrie, puis ont avancé, prêts à en découdre avec les forces antiémeute hongroises, qui ont reculé d'une cinquantaine de mètres et ripostaient par des jets de grenades lacrymogènes. Les migrants ne cherchent apparemment pas à en profiter pour s'évanouir dans la nature en Hongrie, mais semblent juste vouloir régler leurs comptes avec les forces de l'ordre hongroises. « Yalla » (allons-y !), lançaient de jeunes migrants lançant des morceaux d'asphalte vers les policiers, avant de s'avancer en territoire hongrois, puis de reculer les yeux rougis par les gaz.

Vingt policiers hongrois ont été blessés, a annoncé le...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant