Migrants : l'Europe au bord de la crise de nerfs

le
1
La police macédonienne tente d'endiguer le flot des réfugiés venus de Grèce qui tentent de passer la frontière.
La police macédonienne tente d'endiguer le flot des réfugiés venus de Grèce qui tentent de passer la frontière.

Hongrie : des renforts et des gaz lacrymogènes

Ce mercredi matin, la police hongroise a tiré des gaz lacrymogènes sur un centre de migrants mercredi pour empêcher environ 200 migrants de quitter le principal centre de traitement de migrants à Roszke. Les migrants ont refusé le prélèvement de leurs empreintes digitales et les policiers « tentent de calmer la situation, mais les migrants continuent de crier », a affirmé le porte-parole de la police, Szabolcs Szenti. Par ailleurs, le chef de la police hongroise, Karoly Papp, a annoncé que plus de 2 100 policiers vont être envoyés en renfort à la frontière serbe pour contrôler le flux de migrants qui atteint un niveau record ces derniers jours. « La protection à la frontière va être renforcée avec 2 106 policiers supplémentaires à partir du 5 septembre », a-t-il précisé.

République tchèque : « fermer » l'espace Schengen

« Nous devons immédiatement fermer l'espace Schengen, nous avons besoin de défendre Schengen », a affirmé Andrej Babis, vice-Premier ministre chargé de l'Économie et ministre des Finances, cité mercredi par le quotidien Pravo. « Nous devons empêcher la venue de migrants », a aussi dit le ministre des Finances, chef du mouvement ANO, souvent taxé de populisme, qui fait partie de la coalition...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • nanard83 le mercredi 26 aout 2015 à 12:39

    Et Angela et François qui veulent un consensus européen !!!Il vont l'avoir !!