Michael Moore, visage de la résistance anti-Trump

le
4
Le réalisateur Michael Moore a tenté samedi 12 novembre de rencontrer le nouveau président à la Trump Tower à New York. En vain.
Le réalisateur Michael Moore a tenté samedi 12 novembre de rencontrer le nouveau président à la Trump Tower à New York. En vain.

Michael Moore est-il en passe de devenir le visage de la fronde anti-Trump ? Célèbre pour ses réalisations coups de poing (Fahrenheit 9/11, Bowling for Columbine), le cinéaste et activiste de gauche a en tout cas « un plan » pour contrer le nouveau président des États-Unis, Donald Trump. Moore a tout prévu : prendre le contrôle du Parti démocrate, virer leurs responsables trop passifs ainsi que les commentateurs politiques déconnectés, changer le système électoral... Sur MSNBC, le réalisateur de Michael Moore in Trumpland en est convaincu : les manifestations vont prendre une ampleur « jamais vue » outre-Atlantique.

Depuis le 8 novembre et la victoire du milliardaire au scrutin présidentiel, on aurait tendance à écouter avec attention ses prédictions. Il est l'un des rares à l'avoir annoncée, il y a des mois. « Je suis bien désolé d'être le porteur de mauvaises nouvelles : Donald Trump va remporter l'élection du mois de novembre », écrivait-il en juillet dernier sur son site. Et le cinéaste de s'expliquer dans un funeste argumentaire de cinq points. Donald Trump triomphera parce que la « rustbelt » ? les régions du Nord-Est minées par la crise économique et le chômage ? abandonnera la candidate démocrate ; parce que « les hommes blancs en colère » n'accepteront pas de livrer le pouvoir à une femme après huit ans donnés à un Afro-Américain ; parce qu'Hillary Clinton est impopulaire ;...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a 3 semaines

    Un métis puis une femme, c'est quand même demander beaucoup aux US citizen de l'Amérique profonde, ils sont limite civilisés les fermiers du Middle West...ce que ne comprendront jamais les européens et même les habitants de NY ou de LA.

  • cavalair il y a 3 semaines

    Mais on se fiche de ce que nos concitoyents preferent. Les francais sont assex k.n pour avoir elu Holland, alors ca ne me'tonnent pas qu'il aiment cette purrie d'Hillary

  • mlemonn4 il y a 3 semaines

    C'est le problème majeure de nos pseudo-démocraties inventées par "l'intelligentsia politique" pour confisquer tous les pouvoirs; nous avons exactement la même chose en France et nous revoyons toujours les mêmes pingouings dans les mêmes institutions et postes! C'est le changement dans la continuité ! Tous ces gens ne représentent plus personne à part des minorités non représentatives s'octroyant tous les pouvoirs pour spolier le pays décennie après décennie et faire payer les factures au peuple

  • bouchet1 il y a 3 semaines

    « Hillary Clinton a obtenu la majorité des suffrages ! » La majorité de nos concitoyens préféraient Hillary Clinton à Donald Trump. Un point, c'est tout.