Meurtre de Marie-Jeanne Meyer : un marginal devant les assises

le
0
Des personnes venues rendre hommage à Marie-Jeanne Meyer déposent des fleurs devant ses portraits, le 24 juin 2011 dans l'enceinte du Lycée Gabriel-Faure à Tournon-sur-Rhône, à l'issue d'une marche silencieuse orga
Des personnes venues rendre hommage à Marie-Jeanne Meyer déposent des fleurs devant ses portraits, le 24 juin 2011 dans l'enceinte du Lycée Gabriel-Faure à Tournon-sur-Rhône, à l'issue d'une marche silencieuse orga

Anthony Draoui avait trouvé refuge sur une colline escarpée de Tournon-sur-Rhône, il voulait s'y installer. Expulsé de chez lui par sa mère à la fin du mois de mai 2011, il avait élu domicile à l'abri des regards et avait creusé un énorme trou pour couler les fondations de sa "petite maison". C'est à l'intérieur de cette fosse que le corps carbonisé et mutilé de la jeune Marie-Jeanne Meyer, 17 ans, a été retrouvé le 21 juin 2011, sous un amas de terre, de pierres et de branches. Trois jours plus tôt, la brillante lycéenne, décrite comme "plutôt timide et réservée, intelligente et réfléchie", avait décidé de chausser ses baskets pour son jogging. Cette colline de Tournon, non loin du domicile familial, Marie-Jeanne la connaît bien, elle la sillonnait son casque vissé sur les oreilles. Sans nouvelle d'elle dans la soirée, son ami donne l'alerte et un important dispositif de recherches est mis en place. Confondu par son ADNLe témoignage d'un voisin ayant vu le soir du 18 juin un départ de fumée guide les enquêteurs vers ce pan de la colline. Ils y découvrent "une plateforme terreuse avec en son centre une fosse, une excavation de près de 3 mètres sur 2 mètres 50, remplie de nombreux cailloux, recouverte de branchages". Sur le pourtour, différents objets attirent leur attention : des allumettes, des lunettes cassées et une paire d'écouteurs. Les gendarmes déterrent un corps humain "fortement calciné allongé sur le...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant