Melun : Joseph Scipilliti, la longue dérive d'un avocat

le , mis à jour le
0
Joseph Scipilliti était inscrit au barreau de Melun depuis le début des années 1990.
Joseph Scipilliti était inscrit au barreau de Melun depuis le début des années 1990.

Joseph Scipilliti détenait la carte d'identité professionnelle n° 34 de l'ordre des avocats au barreau de Melun. Né à Messine (Italie) le 25 décembre 1951, il a fait ses premiers pas d'avocat en Seine-et-Marne au début des années 1990. Avant d'ouvrir le feu à trois reprises sur Henrique Vannier, le bâtonnier de Melun, Joseph Scipilliti a pris le soin d'envoyer un document long de 240 pages, présenté comme son journal testamentaire, à ses plus proches amis. Pierre Cassen, fondateur de Riposte laïque, un mouvement proche de l'extrême droite, l'a reçu à 5 h 42 ce matin. « En lisant l'introduction, on a tout de suite senti qu'il allait se passer quelque chose », a-t-il témoigné à l'AFP. Joseph Scipilliti était son avocat depuis de nombreuses années.

L'introduction du document ne laisse que peu de doutes sur la détermination de Joseph Scipilliti : « Me voilà donc sur le point de satisfaire ceux qui, pour justifier leur domination ou leur soumission, m'ont fait une réputation de cosaque. Pour une fois, je vais vraiment manquer de délicatesse. » Cet avocat âgé d'une soixantaine d'années intriguait plusieurs de ses confrères, qui n'hésitaient pas à le qualifier de « dépressif », comme le révèle Le Parisien.

Son cabinet était placé en liquidation judiciaire. Ce qui ne l'empêchait pas de se rendre tous les jours au tribunal : « Il marchait courbé, la tête vers le sol, perdu dans ses pensées. Il fallait...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant