Meeting de Nicolas Sarkozy à Lambersart, le débrief

le
0
Nicolas Sarkozy a tenu jeudi son premier meeting comme candidat à la présidence de l'UMP.
Nicolas Sarkozy a tenu jeudi son premier meeting comme candidat à la présidence de l'UMP.

Première annonce de taille jeudi soir lors de son meeting de campagne à Lambersart dans la banlieue lilloise, Nicolas Sarkozy s'est pour la première fois positionné en faveur d'une primaire "à droite" en vue de la présidentielle 2017. Il n'a pas précisé si elle serait réservée à l'UMP ou ouverte au centre. "Il y aura des primaires. Qui pourrait de bonne foi douter qu'il en fût autrement ? A-t-on oublié mon tempérament ?" a-t-il lancé, appelant à ne pas faire de ce sujet, sur lequel Alain Juppé notamment réclamait des assurances, une "inutile querelle".

Minute de silence pour Hervé Gourdel

L'ancien chef de l'État a estimé que la France se devait d'être "unie" quand "la sécurité nationale est en jeu", après l'exécution d'Hervé Gourdel en Algérie. Évoquant "le martyre infligé" à Hervé Gourdel, celui qui est candidat à la présidence de l'UMP a affirmé que "ceux qui ont commis ces actes devront rendre des comptes de leur sauvagerie". Il a ensuite demandé à la salle d'observer une minute de silence.

Pour le gaz de schiste

Alors que, sous son quinquennat, le Parlement avait voté en juillet 2011 une proposition de loi UMP qui interdisait le recours à la technique de fracturation hydraulique pour exploiter le gaz de schiste, Nicolas Sarkozy s'est dit jeudi en faveur d'une exploitation de ce type en France : "Je ne peux pas accepter que les États-Unis soient devenus du point de vue de l'énergie indépendants grâce au gaz de schiste et...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant