Mathieu Laine : et si la France s'inspirait de Cameron

le
1
David Cameron a réduit le chômage de 8,3 à 5,4 % en créant plus de 1,8 million d'emplois.
David Cameron a réduit le chômage de 8,3 à 5,4 % en créant plus de 1,8 million d'emplois.

Le Point.fr : Quels enseignements les politiques français peuvent-ils tirer de la réélection de Cameron en Grande-Bretagne ?Mathieu Laine : Quand la rupture est assumée, quand elle est fondée sur une véritable politique de l'offre alliant baisse substantielle des impôts et de la dépense publique (passée de 45 à 40 % grâce au licenciement de 400 000 fonctionnaires et au plafonnement des aides sociales), simplification réglementaire, assouplissement du droit du travail et transfert des pouvoirs de l'État vers les citoyens, non seulement les résultats économiques sont au rendez-vous, mais les électeurs aussi ! La comparaison avec la France est redoutable : la croissance outre-Manche avoisine les 3 % contre 0,8 % chez nous. Cameron a réduit le chômage de 8,3 à 5,4 % en créant plus de 1,8 million d'emplois quand le chômage français ne cesse de croître et atteint 10,5 %. Il a même réduit les inégalités. C'est plus qu'une leçon, c'est une correction : les électeurs élisent et réélisent les dirigeants qui ont le courage d'assainir véritablement l'économie de leur pays et de leur offrir de plus grandes opportunités de travailler et d'améliorer leurs conditions de vie.Nos dirigeants sont-ils prêts à cela ? Un tel retour sur investissement électoral est totalement contre-intuitif pour nos dirigeants. Dès que vous leur parlez réforme audacieuse, ils se réfugient derrière la défaite de Schröder ou les 3 %...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • odnaz le dimanche 10 mai 2015 à 16:17

    .... et si ma tante en avait ce serait mon oncle ! ...... qui pourrait être le Cameron français ? Personne ni au PS, ni à l'UMP (parti étatiste), ni au FN (Marine a viré à gauche toute), ni bien sûr à l'extrême gauche. Dupont-Aignan ? que nenni il est lui aussi complètement étatiste. Libéralisme, c'est un mot banni des français, à qui on l'a fait prendre en grippe, et comme on est orgueilleux on ne l'essaiera même pas ..... au cas où on s'apercevrait que les autres ont eu raison avant nous.