Massachusetts : l'assurance maladie allonge la durée de vie

le
0
Barack Obama présente ici sa mesure phare, bonifiée par la récente enquête sur les effets de l'assurance maladie.
Barack Obama présente ici sa mesure phare, bonifiée par la récente enquête sur les effets de l'assurance maladie.

Une étude parue le 5 mai dans le Annals of Internal Medicine et réalisée conjointement par l'école de santé publique de Harvard, le Urban Institute et l'hôpital pour femmes de Boston a cherché à analyser les effets sur la santé de la réforme de l'assurance maladie mise en place dans le Massachusetts (nord-est des États-Unis) en 2006. À l'époque c'était Mitt Romney, alors gouverneur de l'État et aujourd'hui détracteur de l'Obamacare, qui avait mis en place cette réforme populaire (soutenue par plus des deux tiers des habitants de l'État en 2011). Aujourd'hui, plus de 95 % de la population de moins de 65 ans du Massachusetts est couverte par une assurance maladie (contre une moyenne nationale d'environ 86,4 % chez les adultes en âge de travailler, et le Romneycare a servi de modèle à l'Obamacare. Un succès médical Le spécialiste de santé publique du Los Angeles Times, Noam Levey, explique cependant que cette expérience a permis de mesurer l'impact de la couverture médicale sur la santé à long terme et de manière importante en analysant la mortalité sur une large population. Cela, contrairement à une précédente enquête qui avait été menée dans l'Oregon sur moins de personnes à propos du Medicaid. L'étude, en comparant les taux de mortalité chez les adultes de 20 à 64 ans avant et après la réforme dans le Massachusetts avec des personnes similaires dans un groupe de comtés extérieur ne bénéficiant...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant