Marseille va augmenter les impôts à cause des nouveaux rythmes scolaires

le
7

La Ville engage aussi un programme de 18 millions d'euros d'économies.

Prise en étau par la baisse des dotations de l'État et la charge des nouveaux rythmes scolaires, Marseille est obligée d'augmenter ses impôts. Le montant n'est pas encore défini mais le principe vient d'en être annoncé. «L'État s'étant lancé dans des hausses considérables d'impôts, il ne peut plus augmenter la pression fiscale nationale, alors il se décharge sur les collectivités territoriales», explique Roland Blum, adjoint aux Finances de Jean-Claude Gaudin, le maire UMP de la deuxième ville de France, selon qui «la pilule est amère».

Marseille a vu sa dotation globale de fonctionnement (DGF) versée par l'État réduite de 8 millions d'euros à 165 millions l'an dernier. En 2015, la baisse sera de 20 millions comme les deux années suivantes. Parallèlement, la réforme des nouveaux rythmes scolaires coûte plus de 21 millions par an à la Ville. Or l'aide de l'État se limite à à peine 6 millions cette année et pas plus de 7 millions en 2015. «Au total, ce sont 100 millions d'euros qui nous manquent sur quatre ans, soit la moitié d'une année d'investissement!», s'insurge Roland Blum.

Pour combler un écart de 40 millions cette année, un plan de 18 millions d'euros d'économies est programmé avec des efforts sur les charges de fonctionnement, sur les subventions (- 10 %), les investissements (ramenés de 230 à 210 millions) et l'arrêt des embauches. Des groupes de travail planchent sur des réformes structurelles.

Contribution des parents

La Ville va par ailleurs devoir revoir, à la demande du recteur, l'organisation des activités périscolaires dans ses 445 écoles, qui auront lieu le mardi ou le jeudi, selon les arrondissements, explique Danielle Casanova, adjointe aux écoles. Cela aura l'avantage de réduire de moitié le nombre d'animateurs qui, travaillant plus d'heures (20 contre 5), pourront être fidélisés et mieux formés. Enfin, à la prochaine rentrée, les parents contribueront au financement de ces activités à raison de 2 euros par semaine mais, comme pour les cantines, la moitié des enfants bénéficieront d'un demi-tarif ou de la gratuité, souligne-t-on à la mairie devant le tollé des élus de gauche. La mairie table ainsi sur 1,7 million de recettes nouvelles.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • best01 le lundi 16 fév 2015 à 14:25

    la question c'est :quelles solutions avons nous pour nous debarasser de ces politiques qui ne pensent qu'a magouiller a leur profit

  • heimdal le lundi 16 fév 2015 à 11:15

    Toute la ville va payer pour les gamins des Rmistes.C'est encore de l'alloc détournée .

  • gl060670 le lundi 16 fév 2015 à 09:48

    Marseille est en déclin, les classes moyennes quittent de plus en plus Marseille pour s installer en périphérie ou les impôts sont moins élevés. ce n est que le début de l exode . marre d être les dindons de la farce sociale.

  • M415325 le lundi 16 fév 2015 à 09:36

    Malheureusement toutes les villes et villages vont être obligé de faire de même, les socialistes dépensent l'argent des français sans compter là ou ils devaient faire diminuer la dette,Et comme ce sont toujours les classes moyennes qui paient , ils rendent pauvres les français au profits de certaines catégories et je vous laisse trouver qui sont ces poilu plantions !

  • frk987 le lundi 16 fév 2015 à 09:22

    Je ne peux plus mettre le nez dehors l'après-midi sans voir des hordes de gamins en vadrouille, soit dans les musées...ce qui les gonflent complétement, soit pour des randonnées qu'ils ont dû faire 100 fois, le tout avec des cars spéciaux...tout ça à un coût, ce qui n'est en soi pas grave, mais pendant qu'ils PERDENT leur temps à ces âneries...ils n'apprennent ni à lire, ni à écrire, ni à compter et là c'est GRAVE !!!!!

  • lsleleu le lundi 16 fév 2015 à 09:18

    Ce n'est pas la seule ville qui va monter les impôts pour la même raison

  • md24750 le lundi 16 fév 2015 à 08:45

    Peillon & payons surtout. Il a bien fou tu le bor del celui-là. Et UN planqué de plus à l'UE.