Marseille : les animateurs d'une école dérapent

le
2
Un véhicule de police photographié à Bordeaux en avril 2016 (image d'illustration).
Un véhicule de police photographié à Bordeaux en avril 2016 (image d'illustration).

« Pose ton gros cul de vache ici », « tu fais chier, je suis pas ta chienne », voici deux exemples des insultes qu'auraient essuyées les enfants de l'école Eugène-Cas dans le 4e arrondissement de Marseille. Comme le révèle France Bleu, trois animateurs périscolaires, une femme d'une quarantaine d'années et deux jeunes hommes d'une vingtaine d'années sont accusés de violences et insultes sur mineurs dans cet établissement scolaire. Ces encadrants étaient titulaires du bafa (brevet d'aptitude aux fonctions d'animateurs) pour d'eux d'entre eux et en formation pour le troisième. Ils s'occupaient de la prise en charge des élèves d'une classe de CP après les heures de classe et pendant les pauses de midi. « C'est hallucinant, on ne dirait même pas ça à des adultes », déplore Virginie Decotte, déléguée des parents d'élèves interrogée par la radio régionale.

Après plusieurs mois de brimades présumées, un enfant a décidé de briser le silence en dévoilant à ses parents les mots qu'auraient prononcés ces animateurs. Il a par la suite été imité par plusieurs camarades de classe qui ont à leur tour indiqué avoir été victimes d'insultes violentes. La gravité des faits reprochés a poussé trois parents d'élèves à porter plainte et une enquête a été ouverte par la brigade des mineurs rapporte France 3 Bouches-du-Rhône.

Une vidéo violente sur Snapchat

Le problème dans cette affaire,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1903733 le jeudi 9 juin 2016 à 21:32

    De touS ces égarements il faut lire

  • M1903733 le jeudi 9 juin 2016 à 21:30

    Ca mérite la radiation de leur fonction dans cette profession tout simplement. Il faut être sévère sinon on ne s'en sort plus de tout ces égarements.