Marisol Touraine se défend de vouloir créer la panique sur Zika

le
0
MARISOL TOURAINE DÉFEND SA COMMUNICATION SUR ZIKA
MARISOL TOURAINE DÉFEND SA COMMUNICATION SUR ZIKA

PARIS (Reuters) - La ministre de la Santé, Marisol Touraine, qui a recommandé la semaine dernière aux femmes enceintes d'éviter les zones infectées par le virus Zika, s'est défendue mercredi de vouloir créer un mouvement de panique, invoquant le devoir de protection.

La recommandation émise par la ministre de la Santé a suscité des critiques de plusieurs parlementaires ou responsables politiques de Martinique qui lui ont reproché d'alimenter un vent de panique. La ministre des Outre-mer, George Pau-Langevin, a relativisé les déclarations de sa collègue de la Santé en évoquant un "risque limité".

"Ma volonté n'est pas d'alarmer", a déclaré Marisol Touraine lors d'une conférence de presse à Paris. "Ma responsabilité de ministre de la Santé c'est d'informer, de protéger, en particulier les femmes enceintes".

Au total, 2.287 cas évocateurs de Zika ont été recensés en Martinique et 245 en Guyane. Dix cas ont également été confirmés en Guadeloupe et un à Saint-Martin.

Depuis le début de l'épidémie, 20 femmes enceintes ont été détectées positives au virus Zika mais aucune malformation n'a été détectée à ce jour, selon le ministère de la Santé.

En métropole, neuf cas importés ont été pris en charge depuis le début de l'année. L'un d'eux présente une forme neurologique de l'infection.

Zika, maladie transmise par les moustiques du genre Aedes, sévit désormais dans plus de 30 pays et territoires, pour l'essentiel sur le continent américain. Quand elle touche une femme enceinte, cette maladie peut entraîner une microcéphalie, ou anomalie de croissance de la boîte crânienne, chez le nouveau-né.

Aux Etats-Unis, les autorités sanitaires ont confirmé un cas de transmission du virus par voie sexuelle. A la suite de cette annonce, le conseil national professionnel de la gynécologie obstétrique a recommandé l'emploi du préservatif "pour les femmes enceintes ou en âge de procréer en zones d'endémie ou dont le compagnon est suspect d'être infecté".

Marisol Touraine a indiqué mercredi avoir saisi en urgence le haut conseil de la santé publique pour qu'il confirme "dans les tout prochains jours" ces recommandations pour la France.

Les symptômes de Zika sont le plus souvent de type grippal (fièvre, maux de tête, courbatures) avec des éruptions cutanées, et se manifestent dans les trois à douze jours qui suivent l'infection. Il n'existe pas de traitement curatif, ni de vaccin et le traitement est limité aux seuls symptômes.

Sanofi Pasteur, la filiale de vaccins de Sanofi, a annoncé cette semaine le lancement d'un projet visant à mettre au point un vaccin contre le virus Zika.

(Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant