Marisol Touraine : "Pas de caprices de star à l'hôpital !"

le
1
La ministre de la Santé Marisol Touraine.
La ministre de la Santé Marisol Touraine.

Le Point.fr : Laurent Fabius estime que notre savoir-faire médical pourrait générer un "tourisme médical" des super riches de la planète venus des pays émergents. Partagez-vous cette ambition pour notre balance commerciale ?Marisol Touraine : Il se trouve que le savoir-faire de nos professionnels de santé est reconnu partout dans le monde. J'en suis fière. Lorsque ces riches patients viennent se faire soigner dans nos hôpitaux, ils paient plus cher que le tarif de la Sécurité sociale. C'est donc un gain financier net pour nos établissements. Dès lors que cela n'affecte pas la prise en charge de tous les patients, pourquoi ne pas favoriser le rayonnement de l'excellence française ? Mais il n'est évidemment pas envisageable que la collectivité finance des caprices de star ou des demandes extravagantes de la part de ces patients. Gilles Carrez dénonce la dérive financière de l'AME (aide médicale pour les étrangers démunis, 800 millions d'euros en 2013). Comment l'expliquez-vous ? Une autre marotte de la droite ! Ce qui me surprend plus, en revanche, c'est que Gilles Carrez ne nous avait pas habitués à ce type de propos démagogiques. Oui, il y a eu une hausse importante des dépenses d'aide médicale d'État entre 2012 et 2013. Mais nous constatons plutôt une tendance à la stabilisation des dépenses en 2014. Cela n'exclut pas de procéder à des contrôles réguliers qui doivent être approfondis. Où en sont les 6 milliards...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pichou59 le jeudi 22 mai 2014 à 17:34

    En 2009, elle appartenait au Club Avenir de la santé, un groupe de pression financé par GlaxoSmithKline, le numéro 2 mondial du secteur17,18, laboratoire qui produit notamment des patchs à la nicotine.Elle a été également, à partir de 2006, présidente du club de réflexion socialiste À gauche, en Europe