Mariages forcés : les chiffres qui accablent la Grande-Bretagne

le , mis à jour le
3
Le Royaume-Uni accusé de fermer les yeux sur les mariages forcés sur son territoire. 
Le Royaume-Uni accusé de fermer les yeux sur les mariages forcés sur son territoire. 

L'enquête du Sunday Times est accablante. "Des centaines d'enfants sont mariés de force en Grande-Bretagne, et les autorités ferment les yeux", dénonce le journal britannique. Relevée par Courrier International, l'enquête du Sunday Times révèle qu'en 2014, les autorités ont recensé 1 276 mariages forcés. Vingt-deux pour cent d'entre eux auraient concerné des enfants de moins de 17 ans, la plus jeune ne serait âgée que de 6 ans. Issus de famille en provenance du Pakistan, du Bangladesh ou bien encore d'Afghanistan, les enfants, beaucoup de filles, mais aussi des garçons, vivant au Royaume-Uni, seraient en réalité beaucoup plus nombreux à être mariés de force sur le territoire, selon les associations d'aide aux victimes. L'association ChildLine estime même qu'il serait en augmentation, indiquant avoir enregistré une hausse de 30 % des appels d'alerte l'an passé.

La passivité du gouvernement mise en cause

« Les cas repérés ne sont que le sommet de l'iceberg. Le problème touche des filles et des garçons qui fréquentent l'école au Royaume-Uni, mais les écoles ne parviennent pas à le détecter », estime Jasvinder Sanghera, fondatrice de l'association Karma Nirvana, pointant du doigt l'impuissance des autorités.

C'est cette passivité que dénonce le Sunday Times dans son enquête. Le ministère de l'Éducation explique en effet que l'approche face aux mariages forcés est à la...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le mercredi 9 mar 2016 à 10:12

    A chaque pays ses coutumes, mais à chaque pays ses habitants...chacun chez soi et chacun fait ce qu'il veut.

  • mlaure13 le mercredi 9 mar 2016 à 08:50

    C'est beau, les pays donneurs de leçons...:-(((

  • jean.e1 le mercredi 9 mar 2016 à 08:42

    pas d amalgameuuh