Marche républicaine : Charlie fait trébucher Marine

le
0
Marine Le Pen a transformé à Beaucaire une manifestation d'unité en meeting électoral.
Marine Le Pen a transformé à Beaucaire une manifestation d'unité en meeting électoral.

"Bonjour Marine Le Pen, vous n'avez pas honte ?" C'est par cette question que le journaliste Jean-Pierre Elkabbach, qui peut se montrer plus rond avec les politiques, a commencé son entretien avec Marine Le Pen sur Europe 1. Une entrée en matière qui résume assez bien l'indignation généralisée face aux déclarations de la dirigeante frontiste au lendemain des attaques terroristes qui ont eu lieu à Paris. Marine Le Pen est aujourd'hui accusée de toutes parts de tenter de récupérer la polémique dans un but électoraliste.Une manifestation qui tourne au meeting électoral En France, les dirigeants et représentants de tous les partis ont mis les querelles politiciennes de côté pour faire front face à l'ampleur des événements. Mais la patronne du FN s'est placée dans une posture victimaire : il a suffi que quelques voix socialistes s'opposent à sa participation à la marche pour qu'elle crie à l'exclusion. Pourtant, au lendemain des attaques des frères Kouachi, François Hollande l'a reçue à l'Élysée, comme les représentants des principaux partis politiques français, et a déclaré plus tard que "tous les citoyens" étaient "les bienvenus à la marche". Et si la dirigeante frontiste n'avait pas la légitimité politique pour figurer dans le carré VIP (il fallait être ministre ou représentant d'un grand corps de l'État, NDLR), elle aurait pu défiler juste derrière, aux côtés des chefs de parti et des élus de la République. Ou même...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant