Marc Trévidic : Adel K. "voulait partir à tout prix"

le
0
Le juge antiterroriste revient sur le profil d'Adel K., un des deux terroristes ayant attaqué mardi 26 juillet l?église de Saint-Étienne-du-Rouvray.
Le juge antiterroriste revient sur le profil d'Adel K., un des deux terroristes ayant attaqué mardi 26 juillet l?église de Saint-Étienne-du-Rouvray.

Au lendemain de l'attaque terroriste à Saint-Étienne du-Rouvray, le profil d'Adel K. soulève de nombreuses questions. Marc Trévidic, actuel vice-président du tribunal de grande instance de Lille, a été pendant dix ans juge d'instruction au pôle antiterroriste de Paris. Il revient dans L'Express

sur la personnalité du terroriste.

"Adel K. , c'est moi qui l'ai mis en examen"

Adel K. tente à deux reprises de rejoindre la Syrie, en 2015. "La première fois qu'il a tenté de rejoindre la Syrie, il était encore mineur. La seconde, il était tout juste majeur et j'ai dû émettre un mandat d'arrêt international pour qu'il soit expulsé de Turquie." Pour l'ancien juge d'instruction, Adel K. était totalement déterminé à retenter sa chance. "Son cas est typique de l'individu qui veut partir à tout prix, mais que la justice arrive à retenir. Alors, il se venge en faisant le djihad en France", dit-il. "J'ai rapidement compris qu'il n'y avait pas de discussion possible."

Sur la question de la remise en liberté sous surveillance électronique d'Adel K., le juge médiatique, qui a quitté le pôle antiterroriste en septembre 2015, se défend de toute implication. "Ce n'était plus de mon ressort." Pour lui, Adel K. a certainement été libéré au vu de "sa jeunesse et des garanties fournies" après 10 mois de détention provisoire. Il pointe le fait que l'emprisonnement se fasse à l'aune du "danger...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant