Manuel Valls prend la défense de Kamel Daoud

le , mis à jour à 00:09
0
L'écrivain algérien a annoncé vouloir arrêter le journalisme pour rêver de littérature.
L'écrivain algérien a annoncé vouloir arrêter le journalisme pour rêver de littérature.

C'est un long plaidoyer publié par Manuel Valls sur sa page Facebook. Dans un texte intitulé « Soutenons Kamel Daoud ! », le Premier ministre s'en prend directement à la tribune publiée par un collectif d'universitaires dans Le Monde le 12 février. Elle visait deux articles sur les agressions sexuelles commises pendant la nuit de la Saint-Sylvestre à Cologne de Kamel Daoud, chroniqueur au Point et gagnant du prix Jean-Luc Lagardère du meilleur journaliste de l'année.

Le collectif reprochait à Kamel Daoud de recycler des « clichés orientalistes éculés » en réduisant les musulmans à une entité homogène et d'« alimenter les fantasmes islamophobes d'une partie croissante du public européen sous le prétexte de refuser tout angélisme ». Il était notamment reproché à l'écrivain d'avoir écrit que « le sexe est la plus grande misère dans le monde d'Allah » et que « la femme (y) est niée, refusée, tuée, voilée, enfermée ou possédée ».

Sur Facebook, le Premier ministre appelle à soutenir « sans aucune hésitation » et de façon « urgente » l'écrivain algérien, qui a annoncé vouloir arrêter le journalisme pour « rêver de littérature ». « Les attaques et la hargne inouïe dont Kamel Daoud fait l'objet depuis quelques jours ne peuvent que nous interpeller, nous indigner. Et, pour tout dire, nous consterner », écrit Manuel Valls. Le Premier ministre évoque le...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant