Manuel Valls affiche sa complicité avec François Bayrou

le
11
MANUEL VALLS AFFICHE SA COMPLICITÉ AVEC FRANÇOIS BAYROU
MANUEL VALLS AFFICHE SA COMPLICITÉ AVEC FRANÇOIS BAYROU

PARIS (Reuters) - Manuel Valls a affiché jeudi sa complicité avec le maire centriste de Pau François Bayrou, illustrant un peu plus sa volonté d'ancrer son action au centre gauche.

"Je ne doute pas que vous et moi nous continuerons notre dialogue républicain et fructueux pour la France", a-t-il dit au candidat malheureux aux élections présidentielles de 2007 et 2012, lors d'un déplacement à Pau (Pyrénées-Atlantiques).

François Bayrou avait appelé à voter pour François Hollande au second tour en 2012, s'attirant les foudres de la droite, mais s'est fait depuis l'adversaire du président, dont il estime qu'il sera contraint de dissoudre l'Assemblée nationale.

Dans une interview accordé à L'Obs fin octobre, Manuel Valls avait dit regretter que le Parti socialiste n'ait pas tendu la main à l'élu du Béarn et qu'il ait contribué à sa défaite aux élections législatives en présentant un candidat dans sa circonscription. L'UMP ne l'avait pas non plus soutenu.

François Bayrou a estimé devant le Premier ministre que "désormais, et pour une longue période, aucune force politique de notre pays ne pourra gouverner seule".

Le dirigeant centriste, qui s'est rallié à Alain Juppé, l'ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy, en vue de l'élection présidentielle de 2017, a appelé à travailler "au-delà des frontières politiques héritées du passé".

Manuel Valls a lui aussi lancé un appel au rassemblement.

"Aujourd'hui, plus que jamais dans cette crise économique, sociale, d'identité, de confiance que nous traversons, le dialogue, la concorde, le rassemblement sont nécessaires", a estimé le chef du gouvernement.

Manuel Valls avait déjà salué mercredi "l'esprit de responsabilité" de la CFDT qui avait soutenu en 2003 la réforme des retraites du gouvernement de droite de Jean-Pierre Raffarin alors qu'elle avait été vivement combattue par le Premier secrétaire du PS d'alors, François Hollande.

"Nous aurions dû être, comme grand parti de gouvernement, à vos côtés pour soutenir l'intérêt général", a dit Manuel Valls.

(Julien Ponthus, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1903733 le jeudi 6 nov 2014 à 16:40

    Bayrou, celui qui bouffe à tous les râteliers, à mettre à la poubelle.

  • raich2 le jeudi 6 nov 2014 à 16:24

    M. recto/verso prépare son retour sur la scène politique

  • mlaure13 le jeudi 6 nov 2014 à 15:55

    Deux larrons en goguette...pourquoi pas...mais ça risque de se terminer en "foire d'empoigne" ?!!!...

  • xDamx le jeudi 6 nov 2014 à 15:06

    "Le dirigeant centriste, qui s'est rallié à Alain Juppé, l'ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy" --> A.Juppé a été PM de N.Sarkozy ?!

  • pepitobo le jeudi 6 nov 2014 à 15:00

    logique...tous les 2 préparent le terrain pour jupé!

  • slivo le jeudi 6 nov 2014 à 14:37

    Asinus asinum fricat !

  • cresus57 le jeudi 6 nov 2014 à 14:09

    Ahahah sacré Bayrou, écartelé entre la droite et la droite de la gauche.

  • lahmer le jeudi 6 nov 2014 à 14:05

    j'ai oublié ....valls est déjà en campagne pour 2017.

  • lahmer le jeudi 6 nov 2014 à 14:04

    il à ENCORE retourner sa veste monsieur Bayrou.décidément ce mec me sort par les yeux.

  • LeRaleur le jeudi 6 nov 2014 à 13:59

    Bayrou et sa quête d'un poste de ministre.