Mantes-la-Ville : quand l'Europe disparaît du fronton de la mairie

le
0
La mairie de Mantes-la-Ville, où ne figure plus le drapeau européen. Octobre 2014.
La mairie de Mantes-la-Ville, où ne figure plus le drapeau européen. Octobre 2014.

Installé dans son fauteuil de maire, c'est l'une des premières choses que Cyril Nauth a entreprises : retirer le drapeau de l'Union européenne du fronton de la mairie. "J'ai simplement voulu mettre au plus haut notre emblème national, le drapeau bleu blanc rouge de la République française". À croire que celui de l'Europe faisait trop d'ombre à celui de la France. La décision hérisse le poil de ses opposants politiques. "C'est complètement maladroit, inopportun et contre-productif, car à Mantes-la-Ville, explique Annette Peulvast, ancienne maire PS (1995-2008), il y a beaucoup d'entreprises et donc d'emplois qui dépendent de l'exportation vers les pays européens." Elle poursuit sur les subventions européennes que reçoit la ville : "Mantes-la-Ville n'est pas très riche, c'est donc l'Europe qui a payé bon nombre de grands projets de la commune, comme la coulée verte et la restructuration du domaine de la Vallée." "Je n'ai pas peur que les subventions venant de l'Europe s'arrêtent, rétorque Cyril Nauth. Le drapeau est encore présent sur le fronton des écoles de la ville, et dans la salle du conseil municipal. Mes adversaires insistent en fait sur un sujet qui n'en est pas un, et que peu d'habitants de Mantes-la-Ville ont finalement remarqué." Les habitants indifférentsInterrogés devant la mairie, la majorité des passants n'ont en effet pas noté l'absence du drapeau bleu étoilé sur le fronton de l'hôtel de ville. Et si certains se...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant